ecoCFC 2021


rechercher dans la vérsion actuelle (2021)
différences par rapport à la vérsion précédente (2020)

pdfToutes les fiches ecoCFC sous forme pdf
  pdfprint
Matériau/procédé Directives Informations/sources

ecoCFC 112: Démolition / déconstruction / valorisation

Généralités

Présence de polluants dans le bâtiment

Pour les bâtiments, resp. parties de bâtiments, à rénover ou déconstruire et construits avant 1990, une analyse préliminaire de tous les locaux doit être effectuée par un spécialiste approprié selon la "recommandation ecobau pour expertises du bâtiment".
Est considéré "spécialiste approprié" un spécialiste figurant sur la liste des diagnostiqueurs amiante du Forum Amiante Suisse (FACH).

non recommandé: pas d'étude préliminaire pour les bâtiments construits avant 1990.

Selon l’OLED, une étude préliminaire est légalement prescrite.
La procédure et la documentation sont décrites dans la "recommandation ecobau pour expertises du bâtiment".
Sur son site Internet, le FACH met à disposition une liste d'entreprises et de services qui donnent des conseils et planifient la démarche. Dans certains cantons, des listes d'experts appropriés sont disponibles.
Des informations détaillées pour la gestion des polluants sont disponibles sur le site Internet Polludoc.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.010

Tri des déchets

Pour des projets d'envergure, un plan de gestion de démolition et de déconstruction selon la recommandation SIA 430 sera élaboré; il répartit les matériaux à démolir en différentes catégories de déchets et détermine les mesures à prendre en fonction de la législation environnementale.
Trier les matériaux déjà sur le chantier (concept de bennes multiples, sauf pour des micro-projets). Les matériaux valorisables doivent être collectés séparément.

Pour optimiser les flux de matières, la déconstruction pourra en outre être suivie par un spécialiste.

Réutilisation, valorisation, élimination

Réutilisation de matériaux et d'éléments de construction

Lors de la planification d'une démolition ou d'une transformation, les matériaux et éléments de construction réutilisables seront identifiés suffisamment tôt, leur réutilisation sur site planifiées ou leur réutilisation organisée (p.ex. à travers une bourse d'éléments de construction). En présence d'éléments de construction de valeur historique, les services des monuments historiques seront informés.

Particulièrement adaptés: poutres en bois, porteurs en acier, escaliers, gardes-corps, cuisines, appareils sanitaires, fenêtres, portes, parquets en bois massif.

Valorisation de matériaux et d'éléments de construction

Il existe des systèmes de reprise (solution par secteur) pour les revêtements de sol en PVC, les lés de sous-couverture en PVC ou en polyoléfines et pour les chutes d'isolations en PSE. Les grands fabricants suisses recyclent les fenêtres en PVC, les isolants en laine minérale, les panneaux de plâtre cartonné et les carreaux de plâtre massifs.

L'HBCD, utilisé comme agent ignifuge dans les isolants en PSE et en XPS, est interdit depuis août 2015. Par conséquent, les isolants en PSE contenant du HBCD et provenant de déconstructions ne peuvent plus être recyclés. Pour les chutes en provenance des chantiers, le recyclage reste toujours possible.

Matériaux bitumineux (démol.), gravats, béton (démol.), tuiles, fibrociment, mat. de démol. non trié

Valorisation dans les installations de recyclage des matériaux minéraux (grave de recyclage, béton de recyclage, revêtement en matériau recyclé, etc.)

Les matériaux de démolition ne doivent pas contenir de déchets spéciaux.
Adresses d'entreprises de valorisation et d'élimination:

Bois, dérivés du bois, etc.

Les matériaux de construction combustibles qui ne peuvent pas être valorisés seront incinérés dans des cimenteries, ou des usines d'incinération du bois usagé ou des ordures ménagères (UVTD) avec récupération d'énergie.

Pour le bois imprégné sous pression, voir éléments contenant des polluants.
Pour certains dérivés du bois avec liants minéraux, il n'existe pas de filière d'élimination conforme à l’OLED.
Adresses d'entreprises de valorisation et d'élimination:

Eléments métalliques en tout genre (profilés, porteurs, conduites, armatures)

Valorisation par des bourses aux éléments de construction ou des marchands de matériaux de construction

Adresses d'entreprises de valorisation et d'élimination:

Eléments contenant des polluants (liste non exhaustive)

Installations fonctionnant avec des fluides halogénés

Les réfrigérateurs, les pompes à chaleur, les sèches-linge à pompe à chaleur, les appareils réfrigérants, etc. peuvent contenir des hydrocarbures halogénés (CFC, HCFC, FC, HFC). Il faut impérativement éviter tout dégât lors du démontage et du transport, l'entreposage provisoire doit être surveillé (prévention du vol de compresseurs). Les installations avec hydrocarbures halogénés doivent être traitées par une entreprise spécialisée conformément à l'OChim. En vertu de l'OREA, les commerçants sont tenus de reprendre les appareils ménagers que les utilisateurs finaux leur remettent.

Les hydrocarbures halogénés sont des gaz à fort effet de serre, nuisant à la couche d'ozone. Les produits contenant des CFC et des HCFC sont interdits depuis 2000.

Matériaux isolants en PSE et XPS avec HBCD comme agent ignifuge

Incinération en UVTD.

L'HBCD, agent ignifuge polluant, est interdit depuis août 2015. Par conséquent, les isolants en polystyrène contenant du HBCD ne peuvent plus être recyclés.

Mousses synthétiques ou isolants en PU ou en XPS avec des gaz propulseurs halogénés (CFC, HCFC)

Il faut autant que possible démonter les matériaux sans les détruire, les collecter séparément, puis les amener à l'UVTD.
Toutes les mousses en PU ou en XPS doivent être éliminées de cette manière, car, sous forme expansée, les mousses contenant des gaz propulseurs halogénés ne peuvent être distinguées de celles qui n'en contiennent pas.

Les gaz propulseurs halogénés ont un grand effet de serre, susceptibles de nuire à la couche d'ozone. Les produits contenant des CFC et des HCFC sont interdits depuis 2000.

Luminaires à tubes fluorescents

Les luminaires à tubes fluorescents (« tubes néon ») contiennent souvent des condensateurs avec PCB. Les tubes fluorescents contiennent du mercure. Les luminaires et tubes fluorescents sont à éliminer à travers le système de reprise de la Fondation Suisse pour le recyclage des sources lumineuses et luminaires SLRS.

Les condensateurs avec PCB ont été utilisés dans les luminaires jusqu'en 1988 environ.

Lubrifiants et carburants

Les installations ou appareils de production ou d'extinction (etc.) contenant des produits s'apparentant à des déchets spéciaux ou des substances problématiques (huiles de moteur, de boîte de vitesses, de transmission hydraulique, diesel, halon, fréon etc.) doivent être traités selon l'OMoD.

Matériaux goudronneux de démolition de routes

Valorisation et élimination selon la recommandation OFEV sur les matériaux goudronneux de démolition des routes.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Installation de chantier en commun

Protection de l'air (engins, machines et appareils, transports), bruit de chantier

Travaux de fouille

Valorisation ou élimination (sols propres et pollués).

Fenêtres et portes extérieures

Valorisation/élimination (fenêtres, vitrages, portes extérieures, etc.).

Couverture

Valorisation ou élimination (lés d'étanchéité, mélanges de bitumes, asphalte coulé, etc.)

Etanchéités et isolations spéciales

Valorisation ou élimination (produits de jointoyage, mastics, restes de couches d'apprêt etc.)

Crépissage de façades

Valorisation ou élimination (isolants en matières synthétiques, fibres minérales, verre cellulaire)

Traitement des surfaces extérieures

Valorisation ou élimination (déchets de peinture et de laque, boue de peintures, bidons etc.)

Installations électriques

Valorisation ou élimination (fils et câbles, appareils électroménagers, lampes à décharge, etc.)

Chauffage (installations)

Valorisation ou élimination (pompes à chaleur, chemisages, citernes à mazout, etc.)

Ventilation et conditionnement d'air (installations)

Valorisation ou élimination (appareils de ventilation et de conditionnement d'air, filtres à air)

Installations sanitaires

Valorisation/élimination (tuyaux, lavabos et baignoires, robinetterie, chauffe-eau, etc.).

Plâtrerie

Valorisation/élimination (produits à base de plâtre).

Revêtements de sol

Valorisation/élimination (revêtements en PVC, polyoléfine, caoutchouc de synthèse, tapis, linoléum, etc.; revêtements contenant de l'amiante).

ecoCFC 130: Installation de chantier en commun

Planification de l'installation de chantier

Protection des eaux

Afin de protéger les eaux souterraines et les eaux superficielles contre la pollution, on respectera les prescriptions édictées par l'office cantonal de protection des eaux et la recommandation SIA 431.

Par exemple: «Mémento de la protection de l'environnement sur les chantiers» du Canton de Neuchâtel

Bruit de chantier

Afin de limiter le bruit de chantier, des mesures doivent être déterminées aux plans de la construction et de l'exploitation; elles seront prises en compte lors de l'élaboration de l'avant-projet et du projet d'exécution, de la mise en soumission et des travaux de réalisation. Les bases d'une construction peu bruyante sont décrites dans la directive sur le bruit des chantiers.

La liste de contrôle de la directive présente un grand nombre de mesures de réduction du bruit. Le caractère obligatoire de ces mesures est défini par le canton.

Protection des sols

Afin de garantir une protection adéquate des sols, les mesures suivantes doivent être prises avant le démarrage du chantier:
Déterminer les caractéristiques des sols (épaisseurs de la couche supérieure et inférieure, pollution du sol, rhizomes de néophytes invasifs etc.), définir des zones appropriées pour le dépôt provisoire de la terre (séparée par couche), limiter le décapage du sol à la zone de fouille en plein masse et au terrassement, élaborer un calendrier des travaux en prenant en compte des scénarios par mauvais temps, planifier la protection du sol des zones de dépôts et de roulement ainsi que l’évacuation des eaux de ruissellement et d’infiltration, délimiter les zones sans travaux avec une clôture, ensemencer les zones libérées.

Pour les projets situés dans des zones sensibles ou pour les chantiers de construction importants (ordre de grandeur > 5000 m2 de surface de sol), il est conseillé, sauf exigence contraire dans les dispositions du permis de construire, de faire appel à un spécialiste de la protection des sols reconnu. En sus, les directives cantonales sont à respecter. Liste des spécialistes:

Protection des arbres

Pour les travaux de construction à proximité des arbres (rayon de couronnes de plus de 2 mètres) et avant l'installation du chantier, la zone entière doit être isolée avec une clôture de construction stable ou alors le sol et le tronc doivent être protégés au moyen de mesures appropriées. Les travaux de fouilles, les remblais et la circulation avec des véhicules dans cette zone doivent être évités, s'ils sont inévitables ils doivent être suivis par un spécialiste. Faire en sorte que les eaux polluées avec du ciment ou d'autres substances n’atteignent pas le périmètre des racines.

A proximité des arbres, ne rien entreposer ni disposer d’installations de chantier.

Surface de roulement, dépôts

Afin d'éviter la pollution resp. le compactage du sol dans les zones de dépôts et de roulement, celles-ci doivent être protégées par des moyens appropriés. Adapter les mesures au type de sol. Renoncer au décapage du sol sous les zones de roulement et de dépôts.

p. ex. géotextile de séparation en non tissé posée directement sur le terrain naturel, grave de recyclage P 0/45.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Principes, valorisation ou élimination des matériaux de contruction

Fouilles en pleine masse

Sites contaminés, utilisation de machines, terrassements, dépôts de terre.

ecoCFC 201: Fouille en pleine masse / terrassement

Généralités

Projet et mise en soumission

Il convient de planifier l'accès au chantier et l'installation suffisamment à l'avance. Il faut veiller à occuper le moins de surface possible et empêcher l’accès aux surfaces interdites à l’utilisation et à la circulation de véhicules par des barrières.
Une durée suffisamment longue doit être prévue pour les travaux de terrassement, car, en cas d'intempéries et de sols mouillés, le travail peut être rendu impossible.
Les travaux doivent être planifiés de sorte qu'ils puissent être réalisés avec le moins de déplacements possible. En particulier dans le cas de transports d'envergure, ce point doit être mis en évidence dans les soumissions et lors de l'adjudication.

L'adjudication sur la base du seul critère écologique de la distance de transport n'est pas admissible selon l'OMP. La soumission devra définir d'autres critères d'adjudication, comme la classe d'émission des véhicules (p.ex. au minimum EURO 5).

Sols pollués et sites contaminés

En cas de soupçon de pollution du sol (p.ex. vignobles, jardins familiaux), de sites contaminés (p.ex. sites industriels, artisanaux ou ferroviaires) ou de rhizomes de néophytes invasifs, des investigations devront être réalisées et des mesures prises, selon les indications du service cantonal chargé de la protection des sols ou de la gestion des sites contaminés.

Des informations sur les sites contaminés sont disponibles dans les systèmes SIG cantonaux.
En fonction du degré de contamination et du canton, il faut recourir à un spécialiste reconnu.
Les sols contaminés par des rhizomes (racines) de néophytes invasifs (Renouée du Japon, vinaigrier, etc.) doivent faire l'objet d'un traitement spécial afin d'éviter toute propagation indésirable.

Protection des eaux

Afin d'empêcher la pollution des eaux par les particules (sédiments, érosion), des mesures d'aménagement adéquates seront prises.

p. ex. bassins de sédimentation, stabilisation, bermes, etc.

Utilisation de machines

Circulation sur le sol

Il ne faut pas circuler sur les couches inférieures mises à nu et les sols fraîchement mis en place.
On ne peut circuler sur la couche végétale que si le terrain est sec et suffisamment couvert de végétation, et seulement pour des trajets isolés.
Si de nombreux passages sont nécessaires, le sol doit être protégé (p. ex. par des matelas, pistes d’accès). Les zones sur lesquelles il est interdit de rouler doivent être enclos.
Uniquement dans les cas où il faut circuler pendant une période plus longue que 3 ans, ou si le sol est sensible à la compression, la couche d'humus peut être décapée.
Les pistes d’accès et les zones d’entreposage devraient être constituées d’un géotextile approprié, posé directement sur le terrain en place et d’une couche de gravier 0/45 d’une épaisseur de 50 cm (après roulage).

Couche supérieure : couche d'humus (brun foncé); couche inférieure: très souvent rougeâtre.
Avec leurs racines, les plantes repartissent la compression du sol et empêchent le durcissement du sol.
Pour les pistes d’accès etc., utiliser le cas échéant des matériaux d’excavation appropriés ou encore du gravier recyclé.

Humidité du sol

Ne travailler que sur et avec des sols secs. A chaque utilisation de machine et après des intempéries, on déterminera l'humidité du sol, afin de savoir quelle machine peut être mise en œuvre. Le résultat sera consigné.

En circulant et en travaillant sur des sols mouillés ou humides, le sol est endommagé de manière irréversible. Une méthode pour évaluer l’humidité du sol consiste à écraser légèrement une boulette de terre entre les doigts. Si elle se laisse malaxer, le sol est trop mouillé (cf. illustration), ne pas circuler sur le sol, ni de le travailler.

Choix des machines et des véhicules

S'il faut circuler sur le sol, on utilisera toujours la machine la plus légère possible.
Pour les travaux sur les couches supérieure et inférieure, on utilisera une excavatrice sur chenilles. On ne circulera sur les sols qu'avec des engins sur chenilles exerçant sur le sol une pression inférieure à 0.5kg/cm2. Si, à titre exceptionnel, d'autres machines doivent être utilisées (trax, chargeuse compacte, chargeuse à pneu, camion etc.), elles devront être autorisées par la direction des travaux.

Protection de l'air (machines et appareils de - chantier)

Afin de réduire la pollution de l'air engendrée par des émissions de substances issues des chantiers, on tiendra compte des mesures de la directive Air Chantiers. Le niveau de mesures (A, B) doit être fixé à temps, avant le début des travaux. Les mesures concrètes de réduction des émissions seront définies dans le devis descriptif.
Les machines de chantier de plus de 18 kW doivent soit respecter les valeurs limites pour les émissions de particules, soit être équipées d'un filtre à particules.

Depuis le 1.10.2008, les véhicules utilitaires doivent correspondre à la classe d’émission EURO 5 et depuis le 1.1.2013 à la classe d’émission EURO 6. Comparés aux véhicules EURO 5, les véhicules EURO 6 émettent moins de la moitié de polluants.
Les filtres à particules doivent figurer sur la liste des filtres à particules de l'OFEV.

Protection de l'air (véhicules de transport)

Afin de limiter les émissions des véhicules de transport, des instructions seront définies pour le trafic de chantier dans le devis descriptif.

p. ex. utilisation de véhicules Euro 6, emploi de carburants sans soufre.

Terrassements

Décapage du sol

Le décapage du sol doit s’effectuer par bandes depuis le terrain naturel en place ou alors depuis une piste d’accès temporaire.

Il ne faut sous aucun prétexte rouler sur la couche inférieure, très sensible au compactage.

Dépôts de terre

Le sol doit être sec lors de sa mise en dépôt. La terre végétale, la couche inférieure et le sous-sol doivent être stockés séparément.
Après le tassement, les dépôts de couche supérieure ne doivent pas excéder 1,5 m de haut, les dépôts de couche inférieure n'excéderont pas 2,5 m (max. 1,5 m si la teneur en argile du matériaux est supérieure à 30%). Ils sont versé directement sur le terrain naturel, sur un géotextile de séparation non tissé.
Le dépôt de terre sera conçu de sorte que l'eau de pluie puisse ruisseler en surface et s'infiltrer dans le sous-sol. On ne circulera pas sur un dépôt et on ne l'utilisera pas comme place de stockage. Il devra être ensemencé immédiatement après sa création.

Ensemencer les dépôts de courte durée (jusqu’à une année) avec un mélange d'engrais vert annuel (p. ex. phacélia, trèfle d'Alexandrie, trèfle de Perse). Ensemencer les dépôts de longue durée (une à plusieurs années) avec un mélange d'engrais vert vivace (p. ex. luzerne, trèfle). La végétation protège le dépôt de terre, empêche l'érosion de ses particules solubles et réduit l’apparition d’espèces végétales non souhaitées (néophytes invasifs).
L’utilisation d’herbicides est interdite par la L_OChim.

Reconstitution du sol

La sous-couche doit être ameublie avant de reconstituer le sol; si nécessaire, prévoir une couche drainante de manière à garantir la perméabilité de la sous-couche.
Les couches inférieure et supérieure doivent autant que possible être reconstituées en une seule étape. Le sol reconstitué doit être immédiatement ensemencé.

Pour les couches filtrantes et suivant la situation, utiliser la grave de recyclage P.

Couches de propreté

Grave de recyclage ou béton recyclé avec du granulat non trié.

L'utilisation de matériaux de recyclage est admise uniquement en dehors des zones de protection des eaux souterraines et en respectant une distance minimale de 2 mètres par rapport à la nappe phréatique.

Blindage de fouille

Palplanches sans appuis intermédiaires, avec étais ou tirants d'ancrage; parois berlinoises sans appuis intermédiaires, avec étais ou tirants d'ancrage; parois clouées.

Le blindage de fouilles est très gourmand en énergie grise, voilà pourquoi les fouilles avec talus sont préférables.Comparés aux variantes mises en évidence dans la directive, les parois en pieux et les parois moulées multiplient considérablement l'impact sur l'environnement..

Fondations spéciales

Fondations profondes

Colonnes ballastées, pieux préfabriqués en béton, micropieux forés

Les pieux forés coulés sur place et les systèmes de pieux battus coulés sur place ont un impact nettement plus important sur l'environnement que les variantes mises en évidence dans la prescription.

Valorisation/élimination

Couches supérieure et inférieure (horizons A et B) propres

Utilisation selon les priorités suivantes (ordre décroissant): utilisation sur place, utilisation sur un autre chantier, remise en culture d'autres terrains, stockage intermédiaire autorisé, mise en décharge.

Couches supérieure et inférieure (horizons A et B) polluéesn

Elimination ou traitement selon les indications du service cantonal chargé de la protection des sols.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Installation de chantier en commun

Planification de l'installation de chantier (protection des sols et des eaux, bruit de chantier, etc.)

ecoCFC 211: Travaux de maçonnerie

Béton

Choix du béton

Utilisation de béton recyclé classé (béton pour éléments porteurs) RC-M pour les éléments de construction de classe d'exposition X0, XC1, XC2 et XC3; RC-C pour les éléments de construction de classe d'exposition XC2, XC3 et XC4; utilisation de béton recyclé non classé avec du granulat de béton ou du granulat non trié, comme béton de propreté, de remplissage ou filtrant.

1ère priorité: Béton classé : béton de RC avec teneur Rc+Rb 40% au minimum; béton non classé: béton de RC avec teneur Rc+Rb 80% au minimum.

2ème priorité: Béton classé : béton de RC avec teneur Rc+Rb 25% au minimum; béton non classé: béton de RC avec teneur Rc+Rb 40% au minimum.

non recommandé: Utilisation de béton primaire si du béton de recyclage est disponible dans un rayon de 25 km (exceptions cf recommandation KBOB 2007/2).

Le béton de recyclage pour éléments porteurs convient pour les utilisations les plus courantes dans le génie civil (même pour du béton apparent).
RC-C: béton de granulat de béton, RC-M: béton de granulat non trié.
Comparé à un mode de construction similaire, le béton isolant contient le double d'énergie grise.
Seuls les corps creux en matériau recyclé Post-Consumer sont écologiquement favorables dans les dalles en béton.
A l’aide du calculateur des types de béton, il est possible de chiffrer l’effet de la part des composants de recyclage sur l’écobilan.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.050

Prescritpions Minergie-Eco M3.020 à M3.040

Choix du ciment

1ère priorité: CEM II/B-LL, CEM III/B.

2ème priorité: CEM II/A-LL, CEM III/A.

Pour béton classé, béton d’injection, béton d’enrobage et couches de propreté.
Le CEM II/B-LL nécessite moins d'énergie grise pour la production et entraîne des émissions de gaz à effet de serre plus faibles que le CEM II/A-LL. Il en va de même pour CEM III/B par rapport à CEM III/A.
Les types de ciment CEM II/A-LL et CEM II/B-LL contiennent moins d'énergie grise. En raison de leur faible teneur en clinker de ciment Portland, les ciments CEM III provoquent les émissions de CO2 les plus basses. Cependant, les bétons à base de CEM III se caractérisent par une résistance initiale plus faible (durée de la période de coffrage plus longue) et développent moins de chaleur lors de la prise (utilisation réduite en cas de basses températures).

Prescription Minergie-Eco M4.010

L'impact du type de ciment sur l'écobilan du béton peut être déterminé à l'aide du calculateur des types de béton.

Adjuvants de béton

Si techniquement possible, renoncer aux adjuvants de béton. S'ils sont indispensables, choisir des produits sans solvants (max.1%) ou encore des produits diluables à l'eau qui

1ère priorité: portent le label de qualité FSHBZ ou encore qui ne contiennent aucun composant comportant des risques d'atteinte à l'environnement et à la santé.

2ème priorité: contiennent des composants comportant peu de risques d'atteinte à l'environnement et à la santé.

Contrôle des exigences au moyen de certificats, de fiches de produit ou fiches de données de sécurité.
Les composants comportant des risques d'atteinte à l'environnement et à la santé sont répertoriées dans la méthodologie ecobau pour matériaux de construction.

Huile de décoffrage

Produits sans solvants (max. 1%) ou encore des produits diluables à l'eau qui

1ère priorité: portent le label écologique RAL-UZ 178 ou l'écolabel européen ou encore, qui ne contiennent aucun composant comportant des risques d'atteinte à l'environnement et à la santé.

2ème priorité: contiennent des composants comportant peu de risques d'atteinte à l'environnement et à la santé.

Contrôle des exigences au moyen de certificats, de fiches de produit ou fiches de données de sécurité.
Les composants comportant des risques d'atteinte à l'environnement et à la santé sont répertoriées dans la méthodologie ecobau pour matériaux de construction.

Produit d'accrochage, produit de traitement ultérieur, traitement des surfaces

1ère priorité: Produits portant le label Emicode EC1 resp. EC1plus ou produits sans solvants (max. 1%) ou encore produits diluables à l'eau.

Travaux de maçonnerie

Murs simples et maçonnerie monolithique

1ère priorité: Agglomérés creux de béton MC, agglomérés de béton cellulaire MP, agglomérés de béton cellulaire léger MPL, briques de terre crue séchées à l'air.

2ème priorité: Briques de terre cuite MB, briques silico-calcaires MK, plots de béton MC, briques de terre crue séchées techniquement.

Les éléments en terre cuite (p. ex. la brique en terre cuite) demandent plus d'énergie grise que les plots de ciment par exemple.

Doublage extérieur

2ème priorité: Briques de terre cuite MB, briques silico-calcaires MK, plots de béton MC.

Maçonnerie à haute valeur d'affaiblissement acoustiqueue

1ère priorité: Maçonnerie en briques silico-calcaires MK, plots de béton MC

2ème priorité: Maçonnerie en briques de terre cuite MB.

Comparaison de maçonneries de même performance acoustique.

Maçonnerie légère (maçonnerie isolante)

1ère priorité: Briques légères MBL (sans remplissage), briques à granulats légers MCL/billes d'argile expansée (sans remplissage ou remplissage avec laine de verre), agglomérés de béton cellulaire léger MPL.

2ème priorité: Briques légères MBL (sana remplissage ou remplissage avec laine de roche ou perlite expansé), briques à granulats légers MCL/billes d'argile expansée (remplissage avec laine de verre ou PSE), agglomérés de béton cellulaire léger MPL.

Les recommandations sur les matériaux dépendent de la valeur lambda.

Maçonnerie de parement

1ère priorité: Maçonnerie en briques silico-calcaires MK, aggloméré de béton pour parement MC.

2ème priorité: Maçonnerie en briques de terre cuite pour parement MB, en briques clinker MB.

Panneaux préfabriquées pour parois

1ère priorité: En béton, en briques silico-calcaires.

2ème priorité: En briques de terre cuite, en clinker, en béton cellulaire renforcé.

Comparaison des éléments de panneaux ayant la même valeur d'isolation acoustique.

Isolations thermiques

Fibres pouvant pénétrer dans les alvéoles pulmonaires

Les isolants en fibres minérales ne doivent pas être en contact direct avec l'air ambiant.

En cas de panneaux perforés ou rainurés, prévoir un voile de séparation (p. ex. non-tissés).

Prescription Minergie-Eco I5.030

Isolation pour parois

Isolation intermédiaire de la maçonnerie à double paroi:

1ère priorité: Laine de roche, laine de verre jusqu'à environ 40 kg/m3.

2ème priorité: Laine de verre supérieure à environ 40 kg/m3, panneaux isolants minéraux.

Isolations thermiques pour plafonds

1ère priorité: Laine de roche, laine de verre jusqu'à environ 40 kg/m3.

2ème priorité: Laine de verre supérieure à environ 40 kg/m3, PSE 15 kg/m3, panneaux isolants minéraux.

Une fixation mécanique est préférable (facilité de remplacement ou de démontage). L'élimination des isolants composites est problématique.

Isolations thermiques enterrées

1ère priorité: Verre cellulaire en vrac (protégée de l'humidité), PSE au graphite.

2ème priorité: Panneaux de verre cellulaire.

N'utilisez le verre cellulaire en vrac que s'il reste sec en permanence (nappe phréatique, l'humidité endiguée).
Utiliser le PSE uniquement jusqu’à une hauteur de 6 m et en absence de pression d’eau.

Isolations sous radiers

1ère priorité: Panneaux en verre cellulaire, pose libre, masse volumique max. kg/m3 115, lambda max. W/mK 0.041.

2ème priorité: Verre cellulaire en vrac.

N'utilisez le verre cellulaire en vrac que s'il reste sec en permanence (nappe phréatique, l'humidité endiguée).

Tuyaux

Tuyaux pour eaux usées jusqu'à DN 200

1ère priorité: Tuyaux en PE SN 2, tuyaux en PP SN 4/SN 8, tuyaux en grès.

2ème priorité: Tuyaux en PE SN 4, tuyaux en PP SN 12/SN 16, tuyaux en PVC-U compact SN 2/SN 4 avec stabilisateur calcium-zinc (en partie aussi avec des stabilisateurs organiques).

Les tuyaux en fonte nécessitent bien plus d'énergie grise que ceux faits avec d'autres matériaux.

Tuyaux pour eaux usées dès DN 250

1ère priorité: Tuyaux en béton armé et non armé.

2ème priorité: Tuyaux en PE SN 2, tuyaux en PP SN 4/SN 8, tuyaux en grès.

Les tuyaux en fonte nécessitent bien plus d'énergie grise que ceux faits avec d'autres matériaux.

Enrobages des tuyaux et remblais

1ère priorité: Matériaux d’excavation, granulats recyclés, béton recyclé.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation, élimination, éléments contenant des polluants.

Installation de chantier en commun

Planification de l'installation de chantier (protection des eaux et de l'air, bruit de chantier, etc.)

Travaux de fouille

Généralités (sites contaminés), utilisation des machines, travaux de fouille, valorisation/élimination

Construction légère préfabriquée

Revêtements extérieurs et matériaux de façade

Fenêtres, portes extérieures

Pose.

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement)

Crépissage de façades

Généralités.

ecoCFC 213: Construction en acier

Construction métallique

Poutres

1ère priorité: Profil IPE, INP, UPE ou UNP.

2ème priorité: Profil HEA, HEB ou HEM.

Comparé aux poutrelles à larges ailes, le poids propre des poutrelles I et U est nettement inférieure à sollicitation égale.

Poteaux

1ère priorité: Profil HEA ou HEB.

2ème priorité: Profil HEM, IPE ou tube bouilleur soudé.

Hypothèse: répartition uniforme des charges sur tous les axes.
A sollicitation égale, les profilés HEM ou I ont un poids propre supérieur que les profilés HEA et HEB. Bien que les tubes bouilleurs soient plus légers, ils nécessitent beaucoup plus d'énergie grise par kg que les profilés en acier.

Tôles profilées pour dalles mixte acier-béton

Choisir le profilé avec l'épaisseur de tôle la plus fine.

Les tôles minces réduisent considérablement la consommation de ressources, mais peuvent entrainer une pose plus compliquée (p. ex. appuis supplémentaires pendant le durcissement du béton).

Tôles profilées pour revêtement de façade

Tôles profilées d'aluminium.

Les tôles profilées d'aluminium contiennent environ 40% moins d'énergie grise que les tôles d'acier.

Panneaux sandwich pour façades

Panneaux sandwich avec coque en tôle d'aluminium.

Un système de paroi avec des panneaux sandwich contient environ 40% d'énergie grise en moins par rapport à un système avec des cassettes en tôle d'acier et un revêtement en tôle d'acier.
Les panneaux en aluminium contiennent environ 15% d'énergie grise en moins que les panneaux en acier.

Protection contre la corrosion

Dans la mesure du possible, les éléments porteurs en acier seront constitués de profilés à âme pleine ou de profilé accessibles de tous les côtés et protégés contre la corrosion avant tout par des mesures techniques (les exigences à satisfaire pour le traitement de surface seront dès lors moins sévères).

Les éléments en acier avec teneur élevée en matériaux recyclés sont avantageux du point de vue écologique.
Les aciers fortement alliés (éléments d’alliage >5%, p.ex. X12CrNi18-8) peuvent consommer beaucoup plus d'énergie grise que les aciers non alliés ou encore aciers micro-alliés (éléments d’alliage <0.1%, p.ex.. S355N).

Prétraitement

Sablage à l'air libre

Installer des protections contre la poussière, utiliser des séparateurs de poussière correspondant à l'état de la technique, récupérer entièrement les déchets produits.

Traiter les produits de sablage usés comme déchets spéciaux selon l'OMoD.

Traitement contre la corrosion

Systèmes de revêtement sans solvants (max.1%) ou diluables à l'eau.
On renoncera à utiliser des substances au chromate (p. ex. chromate de zinc).

Traiter tous les éléments en acier si possible en atelier.
Les chromates sont toxiques, dangereux pour l’eau et cancérogènes.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Zingage d'éléments en acier

Réaliser un zingage uniquement en cas de mise en œuvre en milieu corrosif. De plus, exposés aux intempéries, les éléments en acier zingués seront protégés par des revêtements de surface (traitement de surface duplex).

non recommandé: Utilisation sur une grande surface de tôles exposées aux intempéries de cuivre brute de zinc-titane brute ou d'acier zingué sans mise en œuvre d'un filtre à métaux pour les eaux provenant de ces toitures et façades.

Le rejet de zinc dans l'environnement est nocif; il peut être évité par une couche de protection.
Il faudrait traiter les main-courante en acier zinguée (>200 mètres linéaires), les caillebotis (> 150m2), les profilés en acier (>200 m2), les caches en métal déployé, etc.
Utilisation sur une grande surface: plus de 10% de la surface de toiture ou >50 m2 de surface exposée aux intempéries.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.020
Prescription Minergie-Eco M4.090

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Valorisation/élimination d'éléments métalliques

Installation de chantier en commun

Planification de l'installation (protection de l'air, bruit de chantier)

Construction légère préfabriquée

Revêtements extérieurs et matériaux de façade

Fenêtres, portes extérieures

Pose.

Couvertures

Couvertures et tôles de fermeture

Etanchéités et isolations spéciales

Produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement

Traitement des surfaces extérieures

Traitement de surfaces métalliques.

Traitement des surfaces intérieures

Traitement de surfaces métalliques.

ecoCFC 214: Construction en bois (charpente)

Bois et dérivés du bois

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fournisseur du fabricant) ou preuve au moyen du label ecoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Emissions de formaldéhydes

Utilisation de dérivés du bois avec liant exempt de formaldéhyde, avec liant contenant de formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde ‹= 0,02 ppm, ou avec un revêtement étanche à la diffusion sur toutes les faces.
Aux endroits exposés à des températures plus élevées et en milieu humide, utiliser des panneaux avec liant exempt de formaldéhyde ou encore des panneaux avec revêtement étanche à la diffusion et adaptés au milieu où ils sont mis en œuvre. Ne pas modifier le produit par l'exécution de rainures.

non recommandé: les dérivés du bois avec une concentration d'équilibre de formaldéhyde > 0,03 ppm, les panneaux acoustiques avec collage contenant du formaldéhyde.

La liste lignum comporte des recommandations détaillées quant à l'utilisation et aux produits adaptés. Les produits correspondant à la recommandation "application 1" remplissent la prescription.
Les dérivés du bois avec un liant contenant du formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde = 0,03 ppm peuvent être utilisés pour 3 des 6 faces du local, resp. pour 50% des surfaces du local.
Les systèmes de colle exempts de formaldéhyde sont réalisés à partir de PMDI, PU/PUR et PVAc. Les systèmes de colle avec formaldéhyde sont réalisés à partir de UF, MUF et PF.
Appliquer un revêtement ou une peinture sur les faces permet de réduire les émissions de formaldéhydes. A cet effet, on pourra p. ex. utiliser des feuilles en résine de mélamine, des panneaux CPL/HPL.
Les conditions pour les mesures (dosages) des émissions sont décrites dans la "méthodologie ecobau pour matériaux de construction".

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Protection chimique préventive du bois

Nécessaire uniquement si les dispositifs constructifs de protection contre les intempéries et l'humidité ne sont pas suffisants, si l’essence de bois utilisée n’est pas résistante aux intempéries, si le bois ne peut être régulièrement contrôlé (en particulier les éléments porteurs ou les parties statiquement fortement sollicitées) et si les traitements de surface hydrofuges sont insuffisants.

non recommandé: Protection chimique préventive du bois dans des espaces intérieurs chauffés.

Les produits utilisés pour protéger chimiquement le bois dans les locaux intérieurs portent atteinte à la santé des usagers du bâtiment.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.020

Structures porteuses

Structures porteuses

1ère priorité: Bois massif.

2ème priorité: Bois massif lamellé-collé (poutres duo/trio).

Toitures et façades

Couches de support

1ère priorité: Bois massif, panneaux durs en fibres de bois jusqu'à 6 mm, panneaux mous en fibres de bois jusqu'à 28 mm.

2ème priorité: Panneaux en bois massif tri-plis jusqu'à 35 mm, panneaux poreux en fibres de bois, comprimés, panneaux mous en fibres de bois 35-60 mm.

Sous-couvertures

1ère priorité: Lés de matière synthétique (lés de polyoléfine, non-tissés de PE/PP, non-tissés de polyester), papier kraft, tavillons en bois épicéa/sapin, panneaux mous en fibres de bois max. 20 mm.

2ème priorité: Plaques de fibres-ciment, panneaux durs en fibres de bois, panneaux en fibres de bois, panneaux mous en fibres de bois supérieurs à 20 mm.

Les lés pour sous-couverture en PVC contiennent en général des composants déterminant du point de vue écologique.

Larmiers et virevents

1ère priorité: Bois massif.

Revêtements extérieurs

1ère priorité: Panneaux en bois massif, panneaux en bois massif tri-plis.

2ème priorité: Panneaux contreplaqués, plaques de fibres-ciment grande format.

Revêtements exposés aux intempéries: durabilité réduite possible en cas de dérivés du bois collés.

Tablettes extérieures de fenêtres

1ère priorité: Bois massif.

Isolation, étanchéités à l'air, pare-vapeur

Emissions de formaldéhydes

Isolations thermiques mises en œuvre dans les espaces intérieurs chauffés: produits sans formaldéhyde dans le liant ou encore avec justification de faibles émissions de formaldéhydes.

Les isolants avec un liant contenant du formaldéhyde peuvent polluer l’air intérieur avec du formaldéhyde.
Produit faisant partie du répertoire des ecoProduits ou encore contrôle des émissions selon la "méthodologie ecobau pour matériaux de construction" requis.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Fibres pouvant pénétrer dans les alvéoles pulmonaires

Les isolants en fibres minérales ne doivent pas être en contact direct avec l'air ambiant.

Prescription Minergie-Eco I5.030

Isolations thermiques

1ère priorité: Laine de verre jusqu'à environ 40 kg/m3, laine de roche jusqu'à environ 70 kg/m3, isolant à base de cellulose non traité au bore (fibres ou panneaux de cellulose).

2ème priorité: Laine de verre supérieure à environ 40 kg/m3, laine de roche supérieure à 70 kg / m3, panneaux en fibres de bois.

Prescription Minergie-Eco M4.020

Couches de recouvrement et d'étanchéité

1ère priorité: Papier kraft, polyéthylène, polypropylène.

Pose

Liaisons, fixations

Liaisons et fixations entièrement mécaniques et démontables.
Bouchage des cavités: tresse de soie ou de fibres minérales, cordonnet en mousse expansée.

non recommandé: Mousse de montage et de remplissage.

Liaisons démontables/fixations entièrement mécaniques afin de permettre une séparation systématique, une extension, un renforcement ou une réutilisation de l'ouvrage ou de ses éléments.
Les mousses de montage n’assurent pas de manière fiable des raccords étanches à l’air entre éléments de construction.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.010

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Valorisation/élimination du bois et des dérivés du bois.

Installation de chantier en commun

Planification de l'installation (protection de l'air, bruit de chantier)

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement)

Traitement des surfaces extérieures

Peintures sur support en bois.

Menuiserie

Bois et dérivés du bois (émissions de formaldéhydes)

Traitement des surfaces intérieures

Peintures sur support en bois.

ecoCFC 215: Construction légère préfabriquée

Revêtements extérieurs et matériaux de façade

Choix du système

Choisir le système de façade (sous-construction et revêtement) avec le meilleur écobilan global sur l'ensemble du cycle de vie.

Les sous-constructions nécessaires dépendent du type de revêtement. Les recommandation ci-après ne tiennent pas compte de ces interdépendances. Préférer les systèmes avec revêtements légers issus de matières premières renouvelables ou recyclées.

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fournisseur du fabricant) ou preuve au moyen du label ecoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Bardage

1ère priorité: Planches, bardeaux, panneaux en bois massif tri-plis, ardoise de fibres-ciment, plaques en fibres-ciment ondulées, ardoise naturelle d'Allemagne, plaques en pierre artificielle, panneaux photovoltaïques.

2ème priorité: Panneaux contreplaqués, plaques de fibres-ciment, plaques en béton armé de fibres de verre, verre trempé de sécurité ESG, plaques de céramique, ardoise naturelle d'Espagne, bardage en tôle d'alu profilé.

non recommandé: feuilles de plomb non revêtues; utilisation sur une grande surface de tôles exposées aux intempéries de cuivre brute, de zinc-titane brute ou d'acier zingué sans mise en œuvre d'un filtre à métaux pour les eaux provenant de ces toitures et façades.

Les revêtements non mentionnés, p. ex. les revêtements synthétiques ou en métal nécessitent considérablement plus d'énergie de production (panneaux photovoltaïques exceptés).
Pierres naturelles: origine européenne ou avec label Fair Stone/Xertifix ou justificatif équivalent.
Revêtements exposés aux intempéries: durabilité réduite possible en cas de dérivés du bois collés.
Utilisation sur une grande surface: plus de 300 m2 de surface soumise aux intempéries.
En cas de tôles contenant des métaux lourds, le revêtement doit avoir une durée de vie supérieure à 30 ans pour un climat nord européen (preuve selon normes en vigueur).

Critères d'exclusion Minergie-Eco A2.020

Sous-constructions

1ère priorité: Lattage en bois (simple ou croisé) avec lattes de support en épicéa/sapin, lattes en épicéa/sapin ancrées avec des vis d'écartement.

2ème priorité: Acier protégé contre la corrosion.

Les sous-constructions en bois nécessitent 10 fois moins d'énergie grise que celles en aluminium ou en acier. Utiliser des lattes en bois pour une épaisseur d'isolation jusqu'à 120 mm; au-delà et jusqu'à 250 mm, utiliser des vis d'écartement.

Isolations thermiques

1ère priorité: Laine de roche, laine de verre.

2ème priorité: PSE au graphite.

Tablettes de fenêtre

1ère priorité: Bois massif de mélèze.

2ème priorité: Panneaux en bois massif tri-plis, béton armé de fibres de verre.

Végétalisation de façades

Des façades adaptées sont végétalisées et des petites structures pour animaux sont créées.

Il existe différents types de végétalisation de façades; les végétalisations enracinées en pleine terre (p. ex. systèmes avec treilles ou câbles) sont avantageuses lors de la réalisation et pour l'entretien.

Systèmes de végétalisation des façades liées au sol

1ère priorité: Caillebotis en bois, systèmes sans cadre en filet CNS.

2ème priorité: Systèmes sans cadre avec cordes et consoles en acier inoxydable, grilles en plastique renforcé de fibres de verre

Systèmes de végétalisation liées à la façade

1ère priorité: Systèmes sans substrat en tissu de fibres synthétiques sur des profils en tôle d'acier chromé.

2ème priorité: Systèmes avec conteneurs en plastique remplis de substrat sur des profils en tôle d'acier chromé.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation, élimination d'éléments de construction.

Travaux de maçonnerie

Isolations thermiques.

Construction en acier

Prétraitement (sablage, protection contre la corrosion)

Fenêtres, portes extérieures

Pose, récupération de portes et de fenêtres

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement)

Traitement des surfaces extérieures

Peintures sur supports minéral, métallique et en bois.

ecoCFC 221: Fenêtres et portes extérieures

Généralités

Concept de ventilation

Conformément à la norme SIA 180 (chapitre 3.2), un concept de ventilation doit être élaboré pour tous les bâtiments. Il fournit des informations sur les mesures à prendre pour un échange d'air suffisant, pour la disposition des bouches d'air et pour le mode de fonctionnement.

Une ouverture permanente (même partielle) des fenêtres n'est pas admise.

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fournisseur du fabricant) ou preuve au moyen du label ecoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Traitement de surface

Les revêtements appliqués en atelier sont à favoriser par rapport aux revêtements appliqués sur le chantier.

Les revêtements appliqués en atelier sont en principe de meilleure qualité et ont un impact moins élevé sur l'environnement.

Cadres et vitrages de fenêtres

Matériau de cadre

1ère priorité: Fenêtres en bois certifiées Minergie.

2ème priorité: Fenêtres en bois-métal certifiées Minergie.

Protégées des intempéries (p.ex. loggias), la réalisation de fenêtres en bois est particulièrement propice. Les cadres en métal contiennent plus d'énergie grise et présentent une capacité isolante U nettement plus défavorable (facteur déterminant pour la perte thermique de la fenêtre entière). S'il n'est pas possible d'utiliser d'autres fenêtres que celles en métal, choisir des profilés thermiquement isolés. Valeur Uw selon les exigences MoPEC 2014 pour les éléments individuels.

Intercalaire de vitrage

1ère priorité: Bordure d'assemblage en matière synthétique/butyle (vitrages isolants à «bords chauds» ou «warm edge»).

2ème priorité: Bordure d'assemblage en acier inoxydable.

La bordure d'assemblage influence considérablement la valeur U des fenêtres, en particulier celles de petites dimensions. On évitera d'utiliser des bordures en aluminium à cause de leur haute conductibilité thermique.

Protection des oiseaux

Déterminer s'il y a risque de collision ou non en fonction de la situation locale et prendre les éventuelles mesures selon la fiche «Vitres: piège mortel». Fenêtres et portes fenêtres avec un taux de réflexion extérieur de 15% au maximum; façades en verre et façades réfléchissante avec un taux de réflexion extérieur de max. 15%, avec marquage de la surface, avec surface satinée ou encore avec déformation optique de petite taille.

Les vitrages posant des problèmes à cet égard sont les suivants: vitrages d'angle, surfaces vitrées réfléchissantes ou parois vitrées détachées du bâtiment, grands espaces vitrés (p. ex. jardin d'hiver).
Les arbres ou buissons à proximité des surfaces vitrées augmentent le risque de collision.

Prescription Minergie-Eco G6.010

Portes extérieures

Portes extérieures

1ère priorité: Portes sur cadre certifiées Minergie en bois ou dérivés du bois ou portes sur cadre en bois ou dérivés du bois avec une valeur Ud maximum de 1.2 W/m2K.

2ème priorité: Portes sur cadre en acier certifiées Minergie ou portes sur cadre en acier avec une valeur Ud maximum de 1.2 W/m2K.

Valeur Ud selon exigences MoPEC 2014 pour les éléments individuels (portes contre l’extérieur).
Portes en métal: choisir des profilés isolés avec coupure thermique.
Isolation des portes en métal voir:
Prescription Minergie-Eco M4.020

Traitement de surface

Fenêtres et portes en bois, parties en bois des fenêtres en bois-métal

Produits sans solvants (max.1%) ou encore produits diluables à l'eau.

non recommandé: Application sur le chantier de produits diluables au solvant.

Une imprégnation est uniquement nécessaire pour les bois de conifères, comme protection contre les moisissures et la pourriture bleue.

Critères d'exclusion Minergie-Eco A1.020, A1.050

Fenêtres et portes en aluminium, parties en aluminium des fenêtres en bois-métal, renvois d'eau

Aluminium clair ou anodisé, non coloré.

Fenêtres en matière synthétique

1ère priorité: teinte standard (non laquée).

2ème priorité: Système de revêtement PVC sans solvants (max. 1%) ou diluable à l'eau.

non recommandé: Application sur le chantier de produits diluables au solvant.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Fenêtres et portes en acier

Couche de fond sans solvants (max. 1%) ou diluable à l'eau avec couche de finition par poudrage électrostatique.

non recommandé: Application sur le chantier de produits diluables au solvant.

A l'intérieur, renoncer au galvanisage à chaud ou au zingage au pistolet.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Pose

Pose et étanchéité

Pose: fixation mécanique. Etanchéité: bande mousse compressible, bande d'étanchéité pour fenêtres avec colle sans solvants (max. 1%). Bouchage des cavités: tresse de soie ou de fibres minérales, cordonnet en mousse expansée (les deux sans composants cancérigènes).

non recommandé: Pose/étanchéité avec des mousses de montage ou de remplissage

L'utilisation de mousses de montage ou de remplissage rend la déconstruction ultérieure difficile.
Les mousses de montage n’assurent pas de manière fiable des raccords étanches à l’air entre éléments de construction.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.010

Valorisation/élimination

Fenêtres et portes entières

1ère priorité: Réutilisation par exemple à travers les bourses d'éléments de construction.

2ème priorité: Valorisation ou élimination par des spécialistes (voir ci-après).

Bois, dérivés du bois

Exploitation thermique dans les cimenteries, les installations de traitement du bois usagé ou les usines d'incinération des déchets.

Adresses d'entreprises de valorisation et d'élimination:

Profilés synthétiques en PVC

Restitution au producteur en vue du recyclage.

Verres de fenêtres

Recyclage du verre.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Construction en bois (charpente)

Emissions de formaldéhydes

Construction légère préfabriquée

Revêtements extérieurs et matériaux de façade (tablettes de fenêtres)

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement)

ecoCFC 222: Ferblanterie

Matériaux de couverture, revêtements et couvertures

Chéneaux, tôles de raccordement et de fermeture

1ère priorité: Tôle d'acier chromé brut/mate.

2ème priorité: Tôle d'acier au chrome-nickel brute, tôle d'acier au chrome étamé, tôle d'acier au chrome-nickel étamé, tôle d'aluminium brute, tôle d'aluminium avec revêtement de couleurs (sans halogène), tôle de cuivre étamé.

non recommandé: feuilles de plomb non revêtues; utilisation sur une grande surface de tôles exposées aux intempéries de cuivre brute, de zinc-titane brute ou d'acier zingué sans mise en œuvre d'un filtre à métaux pour les eaux provenant de ces toitures et façades.

La directive s'applique uniquement aux tôles non revêtues. Les tôles prépatinées sont considérées comme les tôles brutes.
Les revêtements doivent avoir une durée de vie supérieure à 30 ans pour un climat nord européen (preuve selon normes en vigueur).
Utilisation sur une grande surface: plus de 10% de la surface de toiture ou >50 m2 de surface exposée aux intempéries.
Les feuilles de plomb sont toxiques pour les êtres humains et l'environnement.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.020

Couvertures et bardages

1ère priorité: Tôle d'acier chromé brut/mate.

2ème priorité: Tôle d'acier au chrome-nickel brute, tôle d'acier au chrome étamé, tôle d'acier au chrome-nickel étamé, tôle d'aluminium brute, tôle d'aluminium avec revêtement de couleurs (sans halogène), tôle de cuivre étamé.

non recommandé: feuilles de plomb non revêtues; utilisation sur une grande surface de tôles exposées aux intempéries de cuivre brute, de zinc-titane brute ou d'acier zingué sans mise en œuvre d'un filtre à métaux pour les eaux provenant de ces toitures et façades.

La directive s'applique uniquement aux tôles non revêtues. Les tôles prépatinées sont considérées comme les tôles brutes. Les revêtements doivent avoir une durée de vie supérieure à 30 ans pour un climat nord européen (preuve selon normes en vigueur).
Toitures: utilisation sur une grande surface si surface de tôle exposée aux intempéries plus de 10% de la surface de toiture ou >50 m2.
Façades: utilisation sur une grande surface si surface de tôle exposée aux intempéries > 300m2.
Les feuilles de plomb sont toxiques pour les êtres humains et l'environnement.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.020

Pare-vapeur pour toitures

1ère priorité: Lés de matière synthétique

2ème priorité: Lés de bitume-polymère autocollants

Coupe-vent pour façades

1ère priorité: Papier kraft, voile en polyéthylène.

Dauphins

1ère priorité: Polyéthylène PE.

2ème priorité: Tôle d'acier au chrome-nickel, acier avec revêtement (sans halogène).

Traitement de surface

Traitement des surfaces à encoller pour lés d'étanchéité bitumineux

Couche de fond au bitume (émulsion de bitume à base d'eau)

L'application d'émulsion de bitume n'est possible que par temps sec sur des supports minéraux ou en bois/dérivés du bois qui sont secs.
Renoncer à utiliser du vernis bitumineux en raison de son impact important sur l'environnement.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Construction légère préfabriquée

Revêtements extérieurs et matériaux de façade, sous-construction

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement)

Traitement des surfaces extérieures

Nouveau revêtement: support métallique.

ecoCFC 224: Couverture

Toit en pente

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fournisseur du fabricant) ou preuve au moyen du label ecoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Traitement préventif avec des produits de préservation du bois

Le traitement avec un produit de préservation du bois n'est pas nécessaire pour les éléments de sous-constructions en bois ou en dérivés du bois des toits en pente.

En conditions normales, un traitement n'est pas nécessaire.

Couches de support

1ère priorité: Bois massif, panneaux durs en fibres de bois jusqu'à 6 mm, panneaux mous en fibres de bois jusqu'à 28 mm.

2ème priorité: Panneaux en bois massif tri-plis jusqu'à 35 mm, panneaux poreux en fibres de bois, comprimés, panneaux mous en fibres de bois 35-60 mm.

Feuillettes de tôle et tôles de protection

1ère priorité: Tôle d'acier au chrome-nickel.

2ème priorité: Tôle de cuivre étamé.

non recommandé: feuilles de plomb non revêtues; utilisation sur une grande surface de tôles exposées aux intempéries de cuivre brute, de zinc-titane brute ou d'acier zingué sans mise en œuvre d'un filtre à métaux pour les eaux provenant de ces toitures et façades.

Les feuilles de plomb sont toxiques pour les êtres humains et l'environnement. La prescription s'applique uniquement aux tôles brutes, c.-à-d. non revêtues. Les tôles prépatinées sont considérées comme les tôles brutes. Utilisation sur une grande surface: plus de 10% de la surface de toiture ou >50 m2 de surface soumise aux intempéries.

Critères d'exclusion Minergie-Eco A2.020

Protection contre le bruit

Couche lourde pour améliorer la protection contre le bruit.

1ère priorité: Panneaux de plâtre cartonné.

2ème priorité: Panneaux de particules liés au ciment.

Sous-couvertures

1ère priorité: Lés de matière synthétique (lés de polyoléfine, non-tissés de PE/PP, non-tissés de polyester), papier kraft, tavillons en bois épicéa/sapin, panneaux mous en fibres de bois max. 20 mm.

2ème priorité: Plaques de fibres-ciment, panneaux durs en fibres de bois, panneaux en fibres de bois, panneaux mous en fibres de bois supérieurs à 20 mm.

Les lés pour sous-couverture en PVC contiennent en général des composants déterminant du point de vue écologique.

Couches d'apprêt sur béton

1ère priorité: Émulsion de bitume.

Pare-vapeur

1ère priorité: Papier kraft, lés de matière synthétique.

Isolations thermiques

1ère priorité: Sans exigences concernant la résistance à la compression: laine de roche, laine de verre jusqu'à environ 40 kg/m3, isolant à base de cellulose non traité au bore.

2ème priorité: Sans exigences concernant la résistance à la compression: laine de verre supérieure à environ 40 kg/m3.
Avec exigences concernant la résistance à la compression: laine minérale, PSE, panneaux de verre cellulaire en pose libre, panneaux mous en fibres de bois/panneaux en fibres de bois.

Si la praticabilité est requise: choisir des produits exigeant une résistance particulière à la compression.

Prescription Minergie-Eco M4.020

Couvertures

1ère priorité: Tuiles en terre cuite (sans couverture à double ou triple recouvrement), tuiles en béton, ardoise naturelle, ardoise de fibres-ciment, plaques en fibres-ciment ondulées et plates, tavillons en bois, systèmes PV intégrés au toit.

2ème priorité: Tuiles en terre cuite (couverture à double recouvrement).

Les couvertures à triple recouvrement ne sont pas mises en évidence comme écologiquement intéressantes. Comme éléments translucides, utiliser des tuiles en verre.

Tavillons, plaques pour couvertures simples

1ère priorité: Tavillons en bois épicéa/sapin.

Les tavillons d’aluminium et les panneaux d’étanchéités en PVC contiennent nettement plus d'énergie grise.

Plaques profilées translucides en matière synthétique

2ème priorité: Plaques simple en polyester armé de fibres de verre ou en polycarbonate.

Toit plat

Couche de fond sur béton

1ère priorité: Émulsion de bitume (diluable à l'eau).

Renoncer à utiliser du vernis bitumineux en raison de son impact important sur l'environnement.

Supports auxiliaires sur tôle profilée

1ère priorité: Plaques de fibres-ciment.

Couche de séparation et d'égalisation

1ère priorité: Feuille de plastique, voiles de fibres synthétiques et de fibres verre.

Pare-vapeur

1ère priorité: Lés de matière synthétique.

2ème priorité: Lés de bitume-polymère, pose libre ou autocollants.

En cas de végétalisation avec rétention d'eau et dalle massive, il faut coller ou souder en plein la barrière freine-vapeur à la sous-construction, ceci conformément à la norme SIA 271. Les lés de bitume polymère autocollants ne peuvent être posés que sur de la tôle profilée ou sur du bois.

Isolation thermique pour toits plats non praticables

1ère priorité: Panneaux en laine de roche, panneaux isolants minéraux, PSE.

2ème priorité: Panneaux de laine de verre, PUR/PIR (sans halogène).

Non praticable: contrainte de compression entre 50 et 120 kPa.

Prescription Minergie-Eco M4.020

Isolation thermique pour toits plats praticables

1ère priorité: PSE, panneaux isolants minéraux.

2ème priorité: Panneaux en laine de verre, PUR/PIR (sans halogène).

Praticable: contrainte de compression supérieure à 120 kPa. Les toitures avec installations photovoltaïques doivent être des toitures plates et praticables. Les toitures compactes contiennent nettement plus d'énergie grise et devraient être mise en œuvre uniquement si une grande résistance à la compression est nécessaire ou si l'utilisation n'est pas encore déterminée.

Prescription Minergie-Eco M4.020

Fixation de l'isolation thermique

1ère priorité: Fixation mécanique avec chevilles pour isolants.

2ème priorité: Colle à froid sans solvants (collage par points).

Prescription Minergie-Eco M4.010

Etanchéité toits plats

1ère priorité: Lés en polyoléfine (TPO/FPO) armés d'un voile de verre, pose libre ou collage sans solvants sur le support.

2ème priorité: Asphalte coulé; matière synthétique liquide (max. 1% de solvants et sans composants comportant des risques d'atteinte à l'environnement et à la santé); lés de bitume-polymère, sans traitement antiracines chimique ou avec protection chimique contre les racines, qui correspondent à la classe de pollution des eaux de pluie "faible" selon le test de lessivage, pose libre/soudé, soudé 2x ou autocollant/soudé.

Conformément à la norme SIA 271, les lés d'étanchéité bitumineux ne doivent être résistants aux racines que sur les toits plats végétalisés. Renoncer à la protection contre les racines en cas de toits non végétalisés.
Les produits chimiques de protection anti-racines (biocides) dans des lés d'étanchéité sont lessivés, nuisant à l'environnement. La pollution des eaux de pluie varie fortement en fonction du produit de protection contre les racines utilisé. Elle est à déterminer selon le document de l'OFEV intitulé "Information über chemische Durchwurzelungsschutzmittel in Bitumenbahnen". Les lés TPO résistent aux racines sans faire intervenir des biocides.
En cas de déconstruction, il est quasiment impossible de séparer de leur support les étanchéités liquides en matière synthétique.

Prescriptions Minergie-Eco M4.030, M4.070

Etanchéité en lés de bitume monocouches

1ère priorité: Lés de bitume-polymère avec énergie grise faible, monocouches, soudés, sans traitement antiracines chimique (produits classés eco-1)

2ème priorité: Lés de bitume-polymère monocouches, soudés, sans traitement antiracines chimique (produits classés eco-2)

Une étanchéité en lés de bitume monocouches n'est pas autorisée sur les toits plats végétalisés. Il convient donc de renoncer au traitement antiracines chimique.

Prescriptions Minergie-Eco M4.030, M4.070

Lés de protection

1ère priorité: Lés en matière synthétique recyclée, voile de fibres synthétiques.

2ème priorité: Lés de polyoléfine.

Revêtements praticables

1ère priorité: Dalles en béton, plots en béton, caillebotis en bois.

Végétalisation de toits

Végétalisation extensive de toits

1ère priorité: Comparé au standard minimum selon la norme SIA 312, épaisseur de couche supérieure de 3 cm en moyenne, utilisation de plusieurs types de substrats, aménagements de petites structures (zones sablonneuses, reliefs, bois mort, etc.), semis avec un mélange de plantes indigènes favorisant la biodiversité.

2ème priorité: Respect du standard minimum de la norme SIA 312: épaisseur de couche de minimum 8 à 11 cm de substrat, capacité utile de rétention d'eau de 40 à 55 l/m2 minimum.

Selon à la norme SIA 312, les valeurs précises pour l'épaisseur de substrat et la capacité de rétention d'eau sont déterminées en fonction des précipitations annuelles locales.
Les systèmes portant le label ASVE remplissent également les exigences de la norme SIA 312.
Une liste des systèmes portant le label peut être obtenue auprès de l'Association suisse des spécialistes du verdissement des édifices (ASVE).

Mélange de substrats

Composants pauvres en chaux, sans marne (argiles riches en chaux). Substrats avec 10-15 % de matière organique (pas de tourbe) de préférence avec une structure grumeleuse, épandage irrégulier du matériel. (composition, épaisseur de couche).

L'épaisseur et la teneur en éléments nutritifs du substrat doivent être adaptées à la végétation souhaitée, resp. à la semence/aux plantes. Reliefs de substrat juqu'à 20 cm d'épaisseur à des endroits adéquats au niveau statique sur >10% de la surface de toiture végétalisée.

Installations PV sur toits végétalisés

L'épaisseur et les types de substrat doivent être adaptés au système PV. La part organique du substrat sous, respectivement à proximité immédiate du panneau ne devrait pas être supérieure à 5%. Semis avec un mélange de plantes de taille basse.

Les conditions microclimatiques sur un toit avec une installation PV varient beaucoup. C'est la raison pour laquelle différentes épaisseurs et types de substrats sont nécessaires. Il faut absolument éviter les ombres (même partielles) sur les panneaux.

Lutte contre les plantes problématiques sur les toits végétalisés et les terrasses.

Arracher les jeunes plants d'arbres et d'arbustes, les plantes herbacées à potentiel invasif (p. ex. buddléa de David, l'érigéron annuel, etc.) ainsi que les plantes développant de nombreux stolon, resp. rhizomes ( p. ex. roseaux) 1 à 2 fois par an lors de l'entretien normal du toit.

ORRChim interdit l’utilisation d’herbicides sur les toits, les terrasses et les chemins.

Surfaces carrossables

Système pour surface carrossable à l’extérieur

1ère priorité: Revêtement praticable en asphalte coulé (MA) et étanchéité en asphalte coulé (MA), revêtement praticable en enrobé bitumineux compacté (AC) et étanchéité en asphalte coulé (MA).

2ème priorité: Revêtement praticable en asphalte coulé (MA) et couche de protection en asphalte coulé (MA) et étanchéité en lés de bitume-polymère, revêtement praticable en enrobé bitumineux compacté (AC) et couche de protection en asphalte coulé (MA) et étanchéités en lés de bitume-polymère, étanchéité en matière synthétique liquide carrossable sans délais.

Système pour surface carrossable à l’intérieur

1ère priorité: Revêtement praticable en asphalte coulé (MA) et étanchéité en asphalte coulé (MA).

2ème priorité: Étanchéités en matière synthétique liquide carrossable sans délais.

Etanchéités

1ère priorité: Lés de polyoléfine monocouche, pose libre, béton bitumineux à forte teneur en mastic 10 mm.

2ème priorité: Lés de bitume-polymère, lés de polyoléfine 2 couches, pose libre, asphalte coulé jusqu'à 30 mm.

Tôles de raccord et de fermeture

Tôles de fermeture

1ère priorité: Tôle d'acier au chrome-nickel, tôle d'acier chromé étamée.

2ème priorité: Tôle d'aluminium brute

non recommandé: feuilles de plomb non revêtues; utilisation sur une grande surface de tôles exposées aux intempéries de cuivre brute, de zinc-titane brute ou d'acier zingué sans mise en œuvre d'un filtre à métaux pour les eaux provenant de ces toitures et façades.

En raison de la toxicité du plomb et des nuisances qui en résultent pour l'environnement, on renoncera à utiliser des matériaux de construction contenant du plomb.

Critères d'exclusion Minergie-Eco A2.020

Profilés de fermeture

1ère priorité: Acier au chrome-nickel, aluminium.

Protection des oiseaux et des chauves-souris

Protection des oiseaux

Lors de rénovations, les ouvertures ou les creux utilisés par le martinet noir, le martinet à ventre blanc, l’hirondelle ou le moineau ne seront pas fermés; les mesures à prendre au niveau de la construction seront effectuées en automne ou en hiver.

Protection des chauves-souris

Lors de travaux de construction sur des ouvrages servant d'habitat aux chauves-souris, les mesures de protection doivent être prises en accord avec les centres de coordination concernés.

Toutes les espèces de chauves-souris vivant en Suisse sont protégées.

Valorisation/élimination

Lés d'étanchéité, lés de protection contre les racines, barrières pare-vapeur

1ère priorité: Lés d'étanchéité en EPDM, TPO/FPO, PVC: réutilisation, p. ex. à travers les bourses d'éléments de construction.

2ème priorité: Lés d'étanchéité et barrières pare-vapeur en bitume et bitume polymère: incinération en UVTD.
Lés d'étanchéité en EPDM, TPO/FPO, PVC: Restitution au producteur ou au fournisseur en vue d'une valorisation; sinon incinération en UVTD.

Mélanges de bitume (restes de produits)

Elimination par l'entrepreneur comme déchets spéciaux selon l'OMoD

Asphalte coulé, mastic

Restitution au producteur ou au fournisseur en vue d'une valorisation

Substrats

1ère priorité: Réutilisation sur place par exemple, ou à travers les bourses d'éléments de construction.

2ème priorité: Restitution au producteur ou au fournisseur en vue d'une valorisation

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Construction en bois (charpente)

Isolations, étanchéités à l'air, pare-vapeur

Construction légère préfabriquée

Revêtements extérieurs et matériaux de façade, sous-construction

Couvertures

Matériaux de couverture, revêtements et couvertures

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement).

Traitement des surfaces extérieures

Revêtements de supports minéraux, supports en bois ou supports métalliques.

ecoCFC 225: Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités

Etanchéification avec des produits de jointoyage, masses de remplissage des joints, colles

Dans les locaux: produits portant le label EMI-CODE EC1 resp. EC1plus ou produits sans solvants (max. 1%) ou produits dilubales à l'eau.
En milieu sec: produits de jointoyage sans fongicides.

non recommandé: produits diluables au solvant.

Lors du durcissement, les produits à base de résine de silicone à réticulation neutre peuvent libérer des substances très nocives pour la santé (oximes).
Les matériaux d’étanchéité MS hybrides résistent aux moisissures sans composants fongicides.
Préférer une fixation mécanique au collage.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Valorisation/élimination

Résidus de joints et de mastics (sans PCB)

Non durcis: valorisation ou élimination par l'entrepreneur comme déchets spéciaux selon l'OMoD Durcis: incinération en UVTD

Résidus de couches d'apprêt et produits de nettoyage pour colle

Elimination par l'entrepreneur comme déchets spéciaux selon l'OMoD

Produits de jointoyage contenant des PCB

Evaluations, mesures et étapes de travail (démontage, valorisation ou élimination par des spécialistes) selon la directive de l'OFEV.
Les mastics ou autres produits de jointoyage contenant plus de 50 ppm sont considérés comme des déchets spéciaux et doivent être valorisés ou éliminés selon les dispositions de l'OMoD.

En Suisse, les produits de jointoyage contentant des PCB ont été utilisées de 1955 à env. 1975.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Travaux de maçonnerie

Isolations (parois, plafonds, périphériques), étanchéité

Construction en bois (charpente)

Isolations, étanchéités à l'air, pare-vapeur

ecoCFC 226: Crépissage de façades

Généralités

Protection de la façade

Afin prolonger la durée de vie de la façade, il convient de limiter la charge d'humidité par des mesures constructives (p. ex. avant-toits, socles résistants aux intempéries).

Prescription Minergie-Eco G7.010

Biocides

Renoncer aux biocides (algicides, fongicides).
Les systèmes avec liants minéraux (ciment, chaux, trass), une épaisseur de crépis 10 mm au minimum et peinture minérale (peinture au silicate organique/peinture au silicate 2K) ne nécessitent pas de biocides pour empêcher la formation d'algues et de champignons.

Les biocides n'offrent qu'une protection temporaire et nuisent à l'environnement.
Pour les systèmes minéraux exempts de biocides, il est judicieux de demander une garantie pour l'ensemble des couches.

Prescription Minergie-Eco M4.040

Crépis extérieurs

Prétraitement du support

1ère priorité: Produits sans solvants (max.1%) ou encore des produits diluables à l'eau.

Crépis de fond

1ère priorité: Produits avec liants minéraux.

Les crépis au silicate, à la résine silicone et les crépis synthétiques contiennent nettement plus d'énergie grise.

Crépis de finition

1ère priorité: Produits avec liants minéraux (marchandises en sacs).

2ème priorité: Crépis de finition à la chaux éteinte en fosse, crépis de finition au silicate.

Les crépis au silicate ne doivent pas contenir de biocides de protection du film.
Les crépis à la résine silicone et les crépis synthétiques contiennent nettement plus d'énergie grise.

Crépis calorifuges

1ère priorité: Crépis calorifuges avec particules isolants en perlite ou perlite/liège.

2ème priorité: Crépis calorifuges avec particules isolants en perlite/EPS, si la teneur en matières organiques est au maximum de 5%.

Crépis calorifuges avec adjonction d'aérogel et à performance isolante équivalente, contiennent nettement plus d'énergie grise que les crépis isolants traditionnels.

Isolations périphériques

Prétraitement du fond

1ère priorité: Produits sans solvants (max.1%) ou encore des produits diluables à l'eau.

Panneaux d'isolation thermique

1ère priorité: Laine de roche 90 kg/m3, PSE au graphite 15 kg/m3.

2ème priorité: PSE 15 kg/m3, laine de roche supérieure à 120 kg/m3, panneaux isolants minéraux 110 kg/m3.

Isolations thermiques extérieures crépies

1ère priorité: Crépis de finition minéraux avec laine de roche 90 kg/m3 ou PSE au graphite 15 kg/m3.

2ème priorité: Crépis de finition minéraux avec PSE 15 kg/m3 ou laine de roche 120 kg/m3 ou panneaux isolants minéraux 110 kg/m3, crépis de finition au silicate avec laine de roche 90 kg/m3 ou PSE au graphite 15 kg/m3.

Les crépis à la résine silicone et les crépis synthétiques contiennent nettement plus d'énergie grise.
Le cre´pi n’est conside´re´ comme re´sistant aux intempe´ries que s’il est forme´ exclusivement de composants mine´raux et qu’il pre´sente une e´paisseur d’enduit de min. 10 mm pour l’enduit de fond et la couche d’enrobage.

Isolations thermiques enterrées

1ère priorité: Verre cellulaire en vrac (protégée de l'humidité), PSE au graphite.

2ème priorité: Panneaux de verre cellulaire.

N'utilisez le verre cellulaire en vrac que s'il reste sec en permanence (nappe phréatique, l'humidité endiguée).
Utiliser le PSE uniquement jusqu’à une hauteur de 6 m et en absence de pression d’eau.

Protection contre l'humidité

1ère priorité: Enduit bitumineux fluide.

2ème priorité: Enduit bitumineux, enduit dispersion.

Tablettes de fenêtre

1ère priorité: Bois massif de mélèze.

2ème priorité: Panneaux en bois massif tri-plis, béton armé de fibres de verre.

Seuils et socles

1ère priorité: Béton armé de fibres de verre.

Valorisation/élimination

Isolants en PSE

Incinération en UVTD

Les chutes d’isolation issues de constructions nouvelles peuvent être recyclées.

Isolants en XPS ou liège

Incinération en UVTD

En Suisse, il n'existe pas d'infrastructure de recyclage pour les isolants en XPS.

Isolants en laine minérale

Matériaux propres et triés: restitution au producteur ou au fournisseur en vue de leur valorisation.
Matériaux sales: décharge contrôlée pour matériaux inertes.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Travaux de maçonnerie

Isolations thermiques.

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement)

Traitement des surfaces extérieures

Revêtements de supports minéraux, biocides, protection contre les graffitis

ecoCFC 227: Traitement des surfaces extérieures

Généralités

Choix des produits

Pour l'ensemble des couches, utiliser des produits avec étiquette environnementale de catégorie A ou B, des produits sans solvants (max.1%) ou encore produits diluables à l'eau.

Les solvants (COV) contribuent au smog estival.
Sur demande du maître de l'ouvrage, les produits utilisés sont à déclarer selon le formulaire "USVP-Déclaration de produit".

Protection contre la formation d'algues ou de champignons

Assurer la protection contre la formation d'algues ou de champignons par des moyens constructifs (avant-toit, surfaces favorables à la sorption, crépis minéraux avec épaisseur de crépis de fond et de masse d’enrobage >10 mm etc.).
Les peintures pour façades avec étiquette environnementale de catégorie A ou B ne contiennent pas de biocides pour la protection du film.

Les produits biocides ou nano-argent pour prévenir la formation d'algues ou de champignons (protection du film) n'offrent qu'une protection de durée limitée et nuisent à l'environnement.

Prescription Minergie-Eco M4.040

Revêtements favorisants une bonne utilisation de la lumière du jour

Les sous faces des toitures et balcons, les embrasures, linteaux etc. sont à réaliser avec des couleurs claires afin de favoriser une bonne utilisation de la lumière du jour dans le bâtiment.

Critère Minergie-Eco Lumière du jour

Préparation de supports existants

Ponçage ou lessive à base d'ammoniac / de lessive en poudre (en cas de bonne adhérence des vielles peintures) ou décapant sans NMP/NEP.

Le NMP (N-méthyl-2-pyrrolidone) et le NEP (N-éthyl-2-pyrrolidone) présentent des risques d'effets graves pour la santé.

Peintures sur supports existants

Produits avec étiquette environnementale de catégorie A ou B.
En cas de risque accru de formation d’algues ou de champignons : produit avec étiquette environnementale de catégorie C.

Les produits avec étiquette environnementale de catégorie C peuvent contenir des biocides de faible impact sur l’environnement (protection du film).

Protection contre les graffitis

Support en pierre, béton, briques de terre cuite ou bois

Systèmes temporaires à base d'eau ou sans solvants (max.1 %), sans halogènes et sans biocides (protection du film).

Une couche de fond ou encore le mélange avec des produits contenant des halogènes annule les caractéristiques écologiques positives du système de base.

Support en métal ou en verre

Systèmes permanents ou semi-permanents à base d'eau ou sans solvants (max.1 %), sans halogènes et sans biocides (protection du film).

Surfaces crépies et peintes

Peintures de recouvrement.

Monuments historiques protégés

Protection contre les graffitis diluables à l'eau, sans halogène et sans biocides, à base de polysaccharides, cellulose resp. PVAc ou encore peintures de protection minérales.

Les produits à effet hydrophobe ne sont pas complètement réversibles et représentent un potentiel de nuisances important.

Effaçage des graffitis (systèmes temporaires)

Les graffitis ne doivent être effacés qu'avec de l'eau chaude à haute pression et sans produit chimique auxiliaire. Les eaux de lavage ne doivent pas s'écouler dans la canalisation d'eau de pluie ni dans un cours d'eau.

Valorisation/élimination

Déchets de peintures et de laques

Valorisation ou élimination par l'entrepreneur comme déchets spéciaux selon l'OMoD, triés selon les codes de déchets

p. ex. restes de peintures, poudre de couleur, résidus de peintures durcis et couleurs d'impression, solvants, nettoyants pour pinceaux, boues de peintures et de salissures, bains de décapage, restes de lessive, pâtes décapantes, poussière de ponçage

Bidons vides

Reprise par l'entrepreneur, si possible réutilisation ou valorisation

Eaux souillées provenant du traitement de surface

Récupérer les eaux et les traiter selon les directives cantonales

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Construction en acier

Protection anti-corrosion des ouvrages en acier

Fenêtres, portes extérieures

Traitement de surface (fenêtres et portes)

Traitement des surfaces intérieures

Revêtement de supports minéraux, bois et métal.

ecoCFC 228: Fermeture extérieure, protection contre le soleil

Généralités

Valeur g de la protection solaire et du vitrage

La valeur g de la protection solaire et du vitrage est à dimensionner pour que les exigences selon la norme SIA 180, paragraphe 5.2.4, soient respectées.

La valeur g de la protection solaire et du vitrage varie de 0.07 (façade Sud avec portion vitrée importante) et 0.6 (façade Nord avec petite portion vitrée). Les valeurs usuelles se trouvent entre 0.1 et 0.15.

Résistance au vent

La classe 6 de résistance au vent de la protection solaire doit correspondre à la norme SIA 342, annexe B2.

En fonction de l'exposition au vent et de l'emplacement du bâtiment, il est possible de laisser la protection solaire baissée jusqu'à une vitesse du vent de 46 à 92 km/h.

Commande automatique

Dans les bâtiments qui ne sont pas destinés à l'habitation, prévoir des équipements motorisées avec commande automatique.

La commande automatique devrait s'effectuer par façade (en cas de bâtiments de grande taille par secteur, en fonction des ombres projetés) en fonction de l'exposition au rayonnement. Idéalement, la commande automatique ajuste la position de la protection solaire en fonction de l'angle d'incidence.
Il est recommandé d'intégrer dans les régulations du bâtiment le système d'alerte de protection contre la grêle de l'association des établissements cantonaux d'assurance.

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fabricant) ou preuve au moyen du label ecoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Traitement de surface

Les revêtements appliqués en atelier sont à favoriser par rapport aux revêtements appliqués sur le chantier.

Les revêtements appliqués en atelier sont en principe de meilleure qualité et ont un impact moins élevé sur l'environnement.

Volets, volets roulants, stores à lamelles, stores en toile

Ombrage des façades

1ère priorité: Volets roulants en bois, volets battants en bois, volets coulissants en bois, stores en toile verticaux, stores en toile de façade et de projection.

2ème priorité: Volets roulants en aluminium avec lames à profil creux, volets roulants à empilement en aluminium, stores à lamelles en aluminium, volets coulissants en bois avec cadre en aluminium.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation, élimination d'éléments de construction.

Fenêtres, portes extérieures

Pose.

Traitement des surfaces extérieures

Peintures sur support métallique et en bois

ecoCFC 230: Installations électriques

Généralités

Consommation d'énergie

La consommation électrique pour l'éclairage, la ventilation, la climatisation et les autres différents systèmes techniques sera optimisée dans le cadre d'un concept énergétique. Pour déterminer, évaluer et optimiser la consommation, se référer aux cahiers techniques SIA 2056 et 2048, respectivement à la norme 387/4 (éclairage).

Divers outils d'évaluation énergétique selon la norme SIA 380/4 sont disponibles.

Consommation et production sur site

Lors de rénovation, examiner les possibilités de production et de consommation sur site. Si la faisabilité économique, technique et juridique existe, si l’ensoleillement est bon et si la réalisation d’une surface assez grande et continue est possible en toiture, il faut mettre en œuvre une installation de production sur site.

Pour les constructions nouvelles, les exigences de la MoPEC 2014 (10 W/m2 de surface de référence énergétique) sont à remplir.
Optimiser la consommation sur place par des moyens appropriés (p.ex. système de gestion des consommateurs principaux, chargement d’accumulateur de chaleur, piles).
Si possible, combiner les installations de panneaux solaires avec la végétalisation de toits.
SIG avec indication de l’aptitude des surfaces de toits / façades :

Monitoring énergétique

Pour les objets de plus de 2000m2 de surface de référence énergétique, il faut établir un concept de mesures avec la liste des emplacements de prises de mesures et une illustration par schéma ou plan.
La prise de mesure doit se faire par unité d’utilisation selon le décompte du fournisseur d’énergie. Si le chauffage des locaux, la production d’eau chaude ou encore le refroidissement s’effectuent au moyen de l’électricité, il faut mesurer la consommation séparément. L’autoproduction d’électricité (PV, couplage chaleur-force) est également à mesurer séparément.
Il faudrait pouvoir générer des profils journaliers par consommateur et pouvoir effectuer une comparaison avec les valeurs de l’année précédente. Les valeurs mesurées devraient pouvoir être extraites comme valeur mensuelles et annuelles, ainsi que représentées graphiquement et rendu accessibles aux utilisateurs sous forme anonyme.

Les prescriptions se basent sur les exigences Minergie concernant le monitoring énergétique (règlement des produits, annexe C).

Ascenseurs

Ascenseur de personnes standard: classe d’efficacité énergétique A.
Bâtiment à partir de 8 étages et avec plusieurs ascenseurs: équipement avec commande d’appel de destination intelligente et récupération d’énergie.

La classification s'effectue selon EN ISO 25745 "Efficacité énergétique des ascenseurs, escaliers mécaniques et tapis roulants".
L’ouverture de ventilation de la gaine d’ascenseur devrait être équipée avec un clapet motorisé et réglé par un thermostat.

Eclairage

La consommation électrique de l'éclairage répondra aux exigences de MINERGIE.

Exigences Minergie: Valeur moyenne de la valeur limite et de la valeur cible selon norme SIA 387/4.

Émissions lumineuses

Les exigences de la norme SIA 491 seront prises en compte pour la planification et la réalisation des installations d’éclairage.

Les émissions lumineuses exercent une influence négative sur la nature et l'environnement.

Tracés des gaines de ventilation

Les câblages électriques (câblage principal et distribution horizontale) seront facilement accessibles et contrôlables.

La norme sur les installations à basse tension fixe les exigences de sécurité d'une installation.
Champs électromagnétiques: voir autre paragraphe.

Matériaux et appareils

Fils et câbles

Choisir des câbles électriques dont l'isolant ou le manchon de protection est constitué de matières synthétiques non halogénées.

Les matériaux avec halogènes sont par ex. les PVC, les matières synthétiques fluorées ("téflon", etc) ou d'autres matières synthétiques qui contiennent des agents ignifuges halogénés. Selon la norme SN EN 50642, les matériaux sans halogènes peuvent avoir une teneur en halogènes maximale de 0,4%.

Prescription Minergie-Eco M4.050

Tuyaux, gaines, boitiers de sécurité et d'appareils

On choisira des produits en matières synthétiques non halogénées ou en métal.

Les revêtements éventuels des éléments métalliques seront non halogénés.

Prescription Minergie-Eco M4.050

Lampes, luminaires

Luminaires certifiés MINERGIE ou luminaires correspondant au rendement d'éclairage de la norme SIA 387/4 (tableau 3).
L'indice de rendu de couleur (Ra respectivement IRC) des luminaires doit atteindre la valeur ≥90.

L'indice de rendu de couleur des luminaires influence le bien-être et la performance visuelle des utilisateurs de manière significative.
Liste des luminaires certifiés:

Réfrigérateurs et congélateurs

Appareils avec étiquetteEnergie classe A+++ et fluide frigorigène sans HCFC

Depuis août 2014, les nouveaux réfrigérateurs et congélateurs doivent au minimum être conformes à la classe d’efficacité énergétique A++.
Minergie-P et Minergie-A exigent le recours aux appareils A+++. Listes:

Machines à laver

1ère priorité: Appareils avec étiquette Energie classe A+++, essorage A et raccordement eau chaude (uniquement si la production d'eau chaude s'effectue au moyen d’énergie renouvelable).

2ème priorité: Appareils avec étiquette Energie classe A++, essorage A et raccordement eau chaude (uniquement si la production d'eau chaude s'effectue au moyen d’énergie renouvelable).

Les trois classes (p. ex. A+++AB) évaluent l'efficience énergétique, la consommation d'eau et l'efficacité de l'essorage.
Depuis août 2014, les nouvelles machines à laver doivent au minimum être conformes à la classe d’efficacité énergétique A+.
Minergie-P et Minergie-A exigent le recours aux appareils A+++. Listes:

Sèche-linge

1ère priorité: appareils avec étiquette Energie classe A+++

2ème priorité: appareils avec étiquette Energie classe A++

Favoriser le séchage à l'air.
Depuis janvier 2015, les nouveaux sèche-linge doivent au minimum être conformes à la classe d’efficacité énergétique A+.
Minergie-P et Minergie-A exigent le recours aux appareils A+++. Listes:

Sèche-linge à air soufflé

Appareils figurant sur la liste top-ten.

Minergie-P et Minergie-A exigent le recours aux meilleurs appareils. Listes:

Systèmes de décompte d'après la consommation dans les buanderies

1ère priorité: système à cartes

2ème priorité: système à compteur avec clé codée (uniquement pour décompte de la consommation électrique).

Champs électromagnétiques

Plan de zones RNI

Un plan de zones RNI a été établi pour tout le bâtiment; chaque espace a été attribué à la zone d'utilisation A ou B.

Les zones d'utilisation A englobent les espaces destinés à des utilisateurs classés comme particulièrement sensibles (p. ex. garderies, jardins d'enfants, écoles enfantines, places de jeux, salles de classe, chambres à coucher). Les zones d'utilisation B englobent les espaces dans lesquels les personnes se tiennent régulièrement pendant un certain temps.

Prescription Minergie-Eco I4.010

Conduites principales

Le tracé des conduites principales (chemins de câbles inclus), les gaines verticales, les installations de distribution ainsi que les rack pour courant fort ne se trouvent pas dans les locaux de la zone d'utilisation A ou B.

Une grande distance aux conduites principales et gaines verticales réduit les effets négatifs possibles du rayonnement non ionisant sur les utilisateurs.

Prescription Minergie-Eco I4.020

Pose de câbles électriques

Pour les zones d’utilisation A, poser des câbles ronds (pas de câbles simples, pas de câbles plats).

Comparé aux câbles simples et plats, le champ magnétique des câbles ronds diminue fortement avec la distance.

Prescription Minergie-Eco I4.030

Antennes pour communication interne

Les antennes émettrices fixes pour les communications sans fil internes ne sont pas installées dans les zones d’utilisation A, resp. B ou il est démontré par calcul, resp. simulation qu’une autre disposition des antennes représente une moindre charge de rayonnement des utilisateurs du bâtiment.

Le rayonnement non ionisant diminue sensiblement avec la distance.
On entend par communication interne sans fil les installations WLAN, DECT, ou les installations GSM/HSPA/LTE.

Prescription Minergie-Eco I4.040

Valorisation/élimination

Fils et câbles

Remise à des entreprises spécialisées (recyclage de câbles)

Réfrigérateurs et congélateurs

1ère priorité: S'ils ont moins de 5 ans: réutilisation p.ex. à travers une bourse d'éléments de construction.

2ème priorité: Démontage par des spécialistes, transmission à un recycleur agréé par la SENS (Fondation pour la gestion et la récupération des déchets en Suisse) ou restitution dans les commerces spécialisés.
Il faut impérativement éviter tout dégât lors du démontage et du transport, l'entreposage provisoire doit être surveillé (prévention du vol de compresseurs).

Les réfrigérateurs ou congélateurs anciens contiennent des substances très nocives pour l'environnement (CFC, HCFC, FC, huiles aux chromates, etc.). Pour le consommateur final, la restitution des appareils hors d'usage est gratuite.

Autres électroménagers, lampes à décharge, lampes économiques, installations de télécommunication

Remise au fabricant, à l'importateur, aux commerçants ou auprès d'un centre de collecte public, en vue d'une valorisation par des spécialistes dans le cadre du système OREA Remise des petites quantités au fournisseur ou aux commerces spécialisés; collecte spécifique des plus grandes quantités et remise à une entreprise spécialisée

Les lampes à décharge sont, p. ex. les tubes fluorescents ou les lampes à vapeur métallique. Mêmes recyclés, les piles et les accumulateurs sont considérés comme déchets spéciaux. Pour le consommateur final, la restitution des appareils hors d'usage est gratuite.

Chauffages électriques à accumulation de chaleur, contenant de l'amiante

Démontage uniquement par des spécialistes habilités par la SUVA à démonter des corps de chauffe contenant de l'amiante.

Les poêles à accumulation construits jusqu'en 1977 et certains autres produits fabriqués jusqu'en 1984 présentent des éléments en amiante.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Eléments contenant des polluants (panneaux légers à base d'amiante, panneaux et éléments préfabriqués en amiante-ciment, éléments contenant des PCB)

Agencements de cuisine

Cuisines, appareils ménagers (fours, lave-vaisselles, hottes, machines à café)

Jardinage

Limitation des émissions lumineuses à l’extérieur.

ecoCFC 240: Chauffage (installations)

Généralités

Tracés des conduites

Conduites de chauffage accessibles et contrôlables (si possible conduites apparentes).

Si les façades et les fenêtres sont bien isolées, les radiateurs peuvent être placés près des portes, ce qui réduit nettement la distribution horizontale et facilite la conception d'une installation apparente.

Prescriptions Minergie-Eco G3.010, G3.020

Conduites, corps de chauffe

Conduites de chauffage

Tuyaux en métal composite (PE/Alu/PE) ou en acier, avec joints sertis, emboîtés, pressés ou soudés.

Par analogie à:

Isolation des conduites et des appareils

1ère priorité: Laine minérale.

2ème priorité: Caoutchouc synthétique sans halogène, PIR sans halogène.

La technique d'isolation des conduites, des gaines et des récipients respectera les dispositions les plus récentes en matière d'isolation thermique.
Collage des mousses synthétiques avec rubans auto-adhésifs ou colles diluables à l'eau.

Prescription Minergie-Eco M4.050

Gainage

Lorsqu'un gainage s'avère nécessaire: grillage métallique, feuille composite alu/PET, feuille en aluminium stucco.

Pour les tronçons derrière des parements, renoncer au gainage.

Systémes de revêtement pour les conduites et corps de chauffe

1ère priorité: Revêtements appliqués en atelier.

2ème priorité: Revêtements appliqués sur le chantier sans solvants (max. 1%) ou diluable à l'eau.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Eau pour les installations de chauffage

Remplir les installations de chauffage avec de l'eau remplissant les exigences de la directive SICC BT102-01.

Production et distribution de chaleur

Dispositifs de production de chaleur et d'eau chaude

Installations fonctionnant exclusivement avec des vecteurs énergétiques renouvelables (chaleur ambiante, soleil, bois, chauffage à distance issu de vecteurs énergétiques renouvelables, électricité issue de production renouvelable).

Les installations de production de chaleur sont à dimensionner sans réserve.
Utiliser les installations de production de chaleur à base d’énergie non renouvelable uniquement pour la couverture des charges de pointe et la redondance.
Information sur le chauffage à bois, les collecteurs solaires et les pompes à chaleur:

Pompes de circulation

Les pompes de circulation doivent être dimensionnées précisément. Il faut choisir le produit avec le meilleur rendement.
Il faut utiliser les pompes de la classe d’efficacité énergétique A ou alors des pompes installées en ligne avec moteurs de classe d’efficacité énergétique IE≥4. Lors de circuits de pompes avec débit volumique variable, il faut utiliser des pompes à régulation de la vitesse de rotation.
En cas de remplacement de pompes de circulation existantes, il faut tenir compte du chapitre "Aide au dimensionnement Pompes de circulation" du document "Garantie de performance Installations techniques" de Suisse énergie.

Pour de plus amples informations au sujet de pompes à haute efficacité énergétique :

Fluides frigorigènes des pompes à chaleur

Fluides frigorigènes naturels (CO2, ammoniac, eau, éthane, propane, isobutane, propène) ou encore des oléfines partiellement halogénés (HFO).

Les fluides frigorigènes partiellement halogénés contenant du chlore (HCFC) ne peuvent plus être fabriqués et complétées dans les installations. Les fluides frigorigènes partiellement halogénés exempts de chlore (HFC, FC) sont interdits en cas d’installations neuves, de transformations et d’agrandissements.

Travaux de montage

Etanchéification ou isolation des passages de conduites et cavités

Tresse de soie ou de fibre minérale, ganse en mousse expansée

non recommandé: Mousse de montage et de remplissage

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.010

Valorisation/élimination

Fluides frigorigènes des appareils réfrigérants et pompes à chaleur

Les fluides sont récupérés par des entreprises spécialisées ou des centres de collecte (CFC, HCFC, FC, HFC, etc.)

Les fluides frigorigènes halogénés portent atteinte au climat ou détruisent la couche d'ozone Effectuer la récupération du fluide avant le démontage de l'installation afin de ne pas être tributaire d'un endommagement éventuelle du circuit du fluide.

Déconstruction de la chaudière

Traitement comme déchet spécial selon l'OMoD.

Citernes à mazout

Après aspiration complète du mazout dans un récipient de récupération: réutilisation de la citerne comme réservoir à eau sur les chantiers ou valorisation par les marchands de matériaux de construction (la citerne ne doit pas être sous terre).

Avant de recevoir de l'eau, les citernes seront nettoyées à fond.

Corps de chauffe

Démonter les thermostats et les traiter séparément.

Les thermostats peuvent contenir des déchets spéciaux, p. ex. du mercure.

Eaux additionnées de produits chimiques provenant de la vidange d'installations de chauffage

Traitement des eaux en fonction du type d'additifs et conformément aux directives cantonales.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Eléments contenant des polluants (tuyaux contenant de l'amiante, panneaux légers à base d'amiante, pompes à chaleur, etc.); élimination des matériaux isolants et des installations.

Construction préfabriquée en métal

Protection anti-corrosion des ouvrages en acier

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement)

Ventilation et conditionnement d'air (installations)

Isolants des conduites de froid.

Traitement des surfaces intérieures

Travaux de recouvrement, revêtement de supports minéraux, bois et métal.

ecoCFC 244: Ventilation et conditionnement d'air

Généralités

Besoins en énergie

Les besoins en énergie pour la ventilation, la climatisation et les autres différents systèmes techniques sera optimisée dans le cadre d'un concept énergétique. Pour déterminer, évaluer et optimiser la consommation, on se réfèrera à la norme SIA 380/4 resp. 382/2 (pour les bâtiments climatisés).

Divers outils d'évaluation énergétique selon la norme SIA 380/4 resp. 382/2 sont disponibles.
Liste des appareils d’aération douce déclarés :

Concept de ventilation

Le concept de ventilation selon la norme SIA 180 doit démontrer que le renouvellement de l'air et la qualité de l'air ambiant peuvent être assurés, même si l'enveloppe du bâtiment est étanche.
Exigences de la norme SIA.

Tracés des gaines de ventilation

Les gaines d'air aspiré et d'air soufflé seront accessibles et contrôlables (si possible gaines apparentes).
Les faces des éléments de construction dans les zones de circulation d'air sont faciles à nettoyer.
Les prises d'air sont disposées afin d'éviter au maximum la détérioration de l'air aspiré par des sources d'émissions proches (air vicie, gaz de combustion, sources d'odeur, routes avec trafic important, radon etc.).

Afin de ne pas aspirer du radon, les prises d'air extérieur ne doivent pas se situer proches du sol. La conception de l'installation doit empêcher la création de dépressions vers les locaux non chauffés.
La surface intérieure des tuyaux flexibles doit être lisse (liner). En effet, dans le cas contraire, il n'est pas possible de les nettoyer de manière suffisante.

Prescriptions Minergie-Eco G3.010, G3.020

Humidité de l’air

Pour les bâtiments d’habitation et de bureaux, renoncer à l’humidification active de l’air. Il est possible d’éviter l’air trop sec au moyen de la transmission d’humidité dans l’échangeur de chaleur, du réglage des débits d’air en fonction des besoins (détecteurs de CO2 ou de mélange gazeux, réglage de la vitesse de rotation des ventilateurs) ou encore au moyen de la réduction des volumes d’air en hiver.

La norme SIA 382/1 prévoit de réduire de maximum 50% le volume d’air extérieur en hiver.
Les plantes d’intérieures ont également un effet positif sur l’humidité de l’air.

Prescription Minergie-Eco I1.020

Climatisation-froid

Il faut préférer aux appareils réfrigérants des systèmes de refroidissement basés sur des énergies renouvelables (freecooling, refroidissement adiabatique, rafraîchissement nocturne, systèmes passifs basés sur l'eau souterraine ou des sondes géothermiques). La chaleur dégagée doit être récupérée au maximum.

Les bases de dimensionnement des installations sont les besoins maximaux effectifs (avec des hypothèses réalistes quant à la simultanéité des utilisations).

Fluides frigorigènes des appareils réfrigérants

Fluides frigorigènes naturels (CO2, ammoniac, eau, éthane, propane, isobutane, propène) ou encore des oléfines partiellement halogénés (HFO).

Les fluides frigorigènes partiellement halogénés contenant du chlore (HCFC) ne peuvent plus être fabriqués et complétées dans les installations. A partir d'une certaine puissance frigorifique, les fluides frigorigènes partiellement halogénés exempts de chlore (HFC, FC) sont interdits en cas d’installations neuves, de transformations et d’agrandissements.

Filtres à air

Filtres à air de la classe d’efficacité énergétique A+ ou A avec cadre en bois.

Les filtres à air à haute efficacité énergétique sont en principe plus volumineux.
Liste des filtres à air certifiés:

Hygiène pendant les travaux

Pour les installations de ventilation, les parois des zones de circulation d'air (intérieur des gaines et tuyaux de ventilation, appareils de ventilation, volets de ventilation, diffuseurs, etc.) doivent être protégées des saletés et de l’humidité (sceller avec des feuilles, couvrir avec des nattes, etc.). Mettre en service l’installation de ventilation uniquement après le nettoyage de chantier.

Prescription Minergie-Eco I1.010

Livraison

Après le réglage, l’inspection de propreté et, le cas échéant le premier nettoyage, effectuer la livraison des installations avant l’occupation du bâtiment.

Prescription Minergie-Eco I1.040

Hygiène pendant l'exploitation

Les installations de ventilation et conditionnement d'air sont à entretenir et à nettoyer régulièrement en respectant les prescriptions de la directive SICC VA104-01. L’inspection et l’entretien sont à effectuer par des personnes qualifiées.

Prescription Minergie-Eco I1.010

Conduites, gaines

Isolation de conduites, de gaines et d'appareils (ventilation)

Isolants en laine minérale.

Épaisseurs d'isolation selon les prescriptions cantonales ou épaisseurs supérieures. Collage des panneaux en laine minérale revêtus avec ruban auto-adhésif.

Isolation de conduites, de gaines et d'appareils (réfrigération)

Isolation en mousses synthétiques sans halogène.

Épaisseurs d'isolation selon les prescriptions cantonales ou épaisseurs supérieures. Collage des mousses synthétiques avec rubans auto-adhésifs ou colles diluables à l'eau.

Prescription Minergie-Eco M4.050

Gainage

Lorsqu'un gainage s'avère nécessaire: grillage métallique, feuille composite alu/PET, feuille en aluminium stucco.

Pour les tronçons derrière des parements, renoncer au gainage.

Valorisation/élimination

Appareils de traitement d'air et de climatisation

Valorisation par des spécialistes selon l'OREA

Filtres à air

Filtre: incinération en UVTD; cadre en matières synthétiques, en carton ou en bois: incinération en UVTD; cadre métallique: recyclage du métal.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Eléments contenant des polluants (tuyaux contenant de l'amiante, panneaux légers à base d'amiante)

Construction préfabriquée en métal

Prétraitement (protection anti-corrosion)

Chauffage (installations)

Fluides frigorigènes des pompes à chaleur, valorisation/élimination des appareils réfrigérants.

ecoCFC 250: Installations sanitaires

Généralités

Utilisation de l'eau de pluie

Dans le cadre d'un concept pour l'eau de pluie, vérifier l’utilisation de l’eau grise (utilisation commerciale, rinçage des WC, arrosage, etc.).

Prescription Minergie-Eco G5.010

Tracés des gaines de ventilation

Conduites sanitaires accessibles et contrôlables (si possible conduites apparentes).

Prescriptions Minergie-Eco G3.010, G3.020

Légionelles

Dans les bâtiments à risque moyen et élevée, (selon la norme SIA 385/1, 3.1), l'eau potable d'une température de 25°C à 50°C et non utilisée pendant plus de 24 heures doit pouvoir être chauffée pendant une heure à plus de 60°C. Dans les bâtiments à faible risque, cette mesure est seulement recommandée.
L'alimentation d'eau chaude doit être conçue de telle sorte que la température de l'eau puisse atteindre 55°C à la sortie du chauffe-eau, 55°C dans les conduites maintenue chaudes et 50°C aux points de soutirage.
Les réservoirs d'eau chaude doivent être nettoyés et détartrés périodiquement. Ils doivent disposer des ouvertures adaptées à cette exigence.
Les conduites d'eau froide doivent être dimensionnées et montées de sorte que la température de l'eau froide atteigne 20°C au maximum.
Le système de distribution de l'eau chaude ne doit pas comporter des conduites non utilisées et remplies d'eau. Les points de soutirage rarement utilisés doivent être rincés périodiquement.

Risque moyen: hôpitaux sans soins intensifs, gériatries, établissements medico-sociaux, jardin d'enfants, garderie, écoles enfantine, écoles avec salle de gym, piscines couvertes, foyers et prisons; risque faible: cantines, écoles, immeubles locatifs, immeubles de bureaux (excepté maisons unifamiliales)..
Le réchauffement des conduites d'eau froide par des conduites d'eau chaude ou de chauffage avec un tracé parallèle est à éviter.
C'est avant tout la mise hors service ultérieure de points de soutirage qui génère des conduites non utilisées.

Prescription Minergie-Eco I2.010

Plomb

non recommandé: Utilisation de feuilles lourdes contenant du plomb.

La robinetterie et les raccords en laiton, respectivement en bronze contiennent de petites quantités de plomb, ce qui peut entraîner la contamination de l'eau potable. Il existe des alternatives sans plomb (p. ex. Cuphin, Ecobrass).

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.020

Qualité de l'eau, hygiène de l'eau potable

Déterminer la qualité de l'eau (pH, dureté, teneur en chlorures et en sulfates entre autres) avant de choisir le matériau et le système de conduites d'eau potable.
Afin de garantir une bonne hygiène, l'installation doit être conçue de telle sorte que la stagnation soit évitée est que l'eau potable soit régulièrement renouvelée (p. ex. rinçages hygiéniques).

Les tuyaux en cuivre ou en acier zingué peuvent émettre des métaux lourds dans l'eau potable puis dans les eaux usées.

Dimensionnement de l'installation d'eau chaude

Le dimensionnement et les temps de réponses de l'installation d'eau chaude repectent les exigences de la norme SIA 385/2.

Concept d'utilisation économe de l'eau

Choisir des appareils sanitaires et des robinetteries qui permettent une utilisation économe de l'eau.

Robinetteries: label Well ou base de données des appareils sanitaires
Systèmes de rinçage WC et urinoirs: label WELL
Installations à grande fréquentation: Robinetterie avec détecteur de présence ou avec minuteur (douches).
Cuisines professionnelles, blanchisseries: robinetterie avec label "Energy" ou "ecototal-inside", appareils avec label "Energy Star".

Prescription Minergie-Eco G5.010

Installations nouvelles

Conduites d'alimentation

Conduites avec joints soudés, sertis, emboîtés, ou pressés.
Introduction dans le bâtiment: tuyaux en polyéthylène (PE)
Distribution en sous-sol/colonnes montantes: aciers inoxydables, tuyaux en métal composite (PE/Alu/PE), polybutène (PB) avec gaine de protection.
Distribution dans les étages:

1ère priorité: Polybutène (PB), polypropylène (PP).

2ème priorité: polyéthylène réticulé (PE-X), tuyaux en métal composite (PE/Alu/PE), aciers inoxydables (CNS).

Les tuyaux en matière synthétique ne doivent pas contenir de composants problématiques du point de vue écologique. Vérification possible au moyen du répertoire des ecoProduits et de la grille de déclaration SIA.

Conduites d’évacuation

1ère priorité: Polypropylène PP.

2ème priorité: Polyéthylène PE, aciers inoxydables (utilisations spéciales).

Les tuyaux en matière synthétique et en acier inoxydable ont besoin de nettement moins d'énergie de production que les tuyaux en fonte. La construction de laboratoires, p.ex., fait partie des utilisations spéciales (eaux usées corrosives). Les tuyaux en matière synthétique ne doivent pas contenir de composants problématiques du point de vue écologique. Vérification possible au moyen du répertoire des ecoProduits et de la grille de déclaration SIA.

Isolation phonique des conduites d’évacuation

1ère priorité: Polypropylene PP renforcé de fibres minérales.

2ème priorité: Polyéthylène PE renforcé de fibres minérales.

non recommandé: feuilles d'isolation phonique contenant du plomb.

Utiliser des matériaux insonorisants (p.ex. PE-Silent) et choisir des fixations affaiblissant le bruit de choc pour les colonnes de chute de plus de 3m de haut.
Les tuyaux en matière synthétique ne doivent pas contenir de composants problématiques du point de vue écologique. Vérification possible au moyen du répertoire des ecoProduits et de la grille de déclaration SIA.
Les matériaux contenant du plomb sont toxiques pour l’homme et l’environnement.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.020

Isolation phonique de la robinetterie et des appareils

Tous les appareils sanitaires sont à fixer avec des sets de protection acoustiques. La robinetterie fait parti de la classe de bruit 1.

Les installations situées en dehors des locaux de séjour permanent des personnes et les appareils posés sans fixations ne sont pas concernés par cette directive.

Prescription Minergie-Eco S3.020

Isolation d'installations sanitaires (thermique, phonique, eau de condensation)

Installations de production d'eau chaude: laine minérale ou mousses synthétiques exemptes d'halogènes.
Installations d'eau froide: mousses synthétiques exemptes d'halogènes.
Conduites d'évacuation: mousses synthétiques exemptes d'halogènes.

non recommandé: feuilles d'isolation phonique contenant du plomb.

Tenir compte, lors du dimensionnement, des directives cantonales en matière d'isolation thermique. Collage avec colles sans solvants (<1%) ou colles diluables à l'eau.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.020

Gainage

Feuille d'alu renforcée d'un treillis, feuille d’alu stucco ou feuille d'alu/PET.

Le gainage est uniquement nécessaire dans les locaux régulièrement utilisés.

Robinetterie et appareils

Robinetterie pour lavabos avec étiquette-énergie classe A ou label Well classe A, robinetterie de douche avec étiquette-énergie classe A ou B ou label WELL classe A ou B.
Pour les installations à grande fréquentation: Robinetterie pour lavabos automatique avec détecteur de présence et consommation électrique ‹0.3 W, robinetterie de douches automatique avec minuteur.

Prescription Minergie-Eco G5.010

L’étiquette énergie évalue la consommation d’énergie, le label Well le confort en sus.
Liste de robinets et pommeaux de douches à faible consommation

Systèmes rinçage des WC et des urinoirs

Système de rinçage des WC avec label WELL classe A ou à deux charges (grande: 6 litres, petite: 3 litres max.).
Urinoirs sans eau, urinoirs 1 litre ou système de rinçage pour urinoir avec label WELL de classe A.

Prescription Minergie-Eco G5.010

Lors de la mise en service de systèmes de rinçage WC, la soupape est à régler précisément en fonction de la charge de rinçage.

Receveurs de baignoires et de douches

Systèmes, resp. produits sans mousses de montage.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.010

Assainissement

Conduites d'eau potable corrodées

Conduites hors crépi: remplacer les tuyaux.
Conduites sous crépi: mandater une entreprise spécialisée pour le dérouillage et le revêtement intérieur des conduites.

Conduites d'eau potable entartrées

Vérifier tout d'abord où se trouvent les dépôts de calcaire, en démontant éventuellement la conduite à un endroit. Au cas où les conduites doivent vraiment être détartrées: mandater impérativement une entre-prise spécialisée. Les filtres, chauffe-eau, etc. seront traités avec des détartrants ménagers.

En cas de traitement inapproprié, le matériau des conduites risque d'être abîmé.

Montage, travaux de protection

Etanchéification ou isolation des passages de conduites et cavités

Tresse de soie ou de fibre minérale, ganse en mousse expansée

non recommandé: Mousse de montage et de remplissage

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.010

Etanchéification avec des produits de jointoyage

Dans les locaux: produits portant le label EMI-CODE EC1 resp. EC1plus, le label eco-bau eco-1 resp. eco-2 ou produits sans solvants (max. 1%) ou produits dilubales à l'eau.
En milieu sec: produits sans fongicides.

non recommandé: produits diluables au solvant.

Lors du durcissement, les produits à base de résine de silicone à réticulation neutre peuvent libérer des substances très nocives pour la santé.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Valorisation/élimination

Tuyaux en métal composite

Valorisation par les marchands de matériaux de construction.

Tuyaux en matière synthétique

Valorisation de matériaux propres par des entreprises spécialisées dans les matières synthétiques.

Liste des entreprises recyclant des matières synthétiques:

Lavabos, baignoires, douches, toilettes

1ère priorité: Réutilisation par exemple à travers les bourses d'éléments de construction.

2ème priorité: céramique: décharge contrôlée pour matériaux inertes; métaux: valorisation par les commerces de matériaux de construction; matières synthétiques: incinération en UVTD.

Chauffe-eau

Sans tri sur le chantier: valorisation par des spécialistes selon l'OREA (pas d'obligation de reprise des chauffe-eau par le fabricant, l'importa-teur ou le commerçant) Pour l'élimination des isolants et des éléments en métal, voir ci-dessus.

Extincteurs et installations d'extinction avec halon

Elimination ou valorisation spéciale par le fabricant ou le fournisseur.

Le halon est un gaz à effet de serre détruisant la couche d'ozone.

Restes d'antirouille et d'antigel

S'il s'agit de déchets spéciaux (varie selon le produit): élimination selon l'OMoD; sinon élimination selon les directives cantonales.

Feuilles de plomb

Valorisation par les marchands de matériaux de construction.

Composants électroniques

Elimination par des spécialistes selon l'OREA (pas d'obligation de reprise par le fabricant, l'importateur ou le commerçant).

p. ex. commandes électroniques des installations WC, urinoirs, robinetterie de lavabos, douches, etc.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement)

Installations électriques

Appareils électroménagers (réfrigérateurs, congélateurs, lave-vaisselle, etc.).

Agencements de cuisine

Cuisines, appareils ménagers (fours, réfrigérateures, congélateurs, lave-vaisselles, hottes, machines à café)

Menuiserie

Meubles de cuisine: armoires et revêtements de surface.

ecoCFC 258: Agencements de cuisine

Bois et dérivés du bois

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fournisseur du fabricant) ou preuve au moyen du label ecoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Emissions de formaldéhydes

Utilisation de dérivés du bois avec liant exempt de formaldéhyde, avec liant contenant de formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde ‹= 0,02 ppm, ou avec un revêtement étanche à la diffusion sur toutes les faces.
Aux endroits exposés à des températures plus élevées et en milieu humide/mouillé, utiliser des panneaux avec liant exempt de formaldéhyde ou encore des panneaux avec revêtement étanche à la diffusion et adaptés au milieu où ils sont mis en œuvre. Ne pas modifier le produit par l'exécution de rainures.

non recommandé: les dérivés du bois avec une concentration d'équilibre de formaldéhyde > 0,03 ppm.

La liste lignum comporte des recommandations détaillées quant à l'utilisation et aux produits adaptés.
Les systèmes de colle exempts de formaldéhyde sont réalisés à partir de PMDI, PU/PUR et PVAc. Les systèmes de colle avec formaldéhyde sont réalisés à partir de UF, MUF et PF.
Appliquer un revêtement ou une peinture sur les faces permet de réduire les émissions de formaldéhydes. A cet effet, on pourra p. ex. utiliser des feuilles en résine de mélamine, des panneaux CPL/HPL.
Les conditions pour les mesures (dosages) des émissions sont décrites dans la "méthodologie ecobau pour matériaux de construction".

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Colles de placage, colles pour revêtements

Il convient d'utiliser des colles sans formaldéhydes (p. ex. produits à base de PVAC).

non recommandé: Les produits, qui peuvent libérer du formaldéhyde en quantités significatives dans l'air ambiant.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Cuisines domestiques

Meubles de cuisine

1ère priorité: Panneau de bois massif à 1 ou 3 plis, huilé.

2ème priorité: Panneau de particules, panneau multiplis huilé.

Les meubles en tôle d'acier contiennent beaucoup plus d'énergie grise que les variantes recommandées.
Produits pour le traitement des surfaces sans solvants (max. 1%) ou diluables à l'eau.

Plans de travail

1ère priorité: Panneau de bois massif à 1 ou 3 plis, huilé, panneau multiplis huilé, panneau de particules revêtu avec des panneaux stratifiés haute pression/HPL, carreau céramique.

2ème priorité: Tôle d'acier au chrome-nickel sur panneau de particules.

Les plans de travail en matériaux composites (p.ex. en corian) et en pierre naturelle contiennent beaucoup plus d'énergie grise que les variantes de matérialisation proposées.
Produits pour le traitement des surfaces sans solvants (max. 1%) ou diluables à l'eau.
Pierres naturelles: origine européenne ou avec label Fair Stone/Xertifix ou justificatif équivalent.

Revêtements de paroi

1ère priorité: Carreau céramique, carreau de verre.

2ème priorité: Tôle d'acier au chrome-nickel sur panneau de particules.

Les revêtements de paroi en matériaux composites (p.ex. en corian) et en pierre naturelle contiennent beaucoup plus d'énergie grise que les variantes de matérialisation proposées. Pierres naturelles: origine européenne ou avec label Fair Stone/Xertifix ou justificatif équivalent.

Surfaces

Panneaux de particules: revêtus d'une résine mélaminée, d'une résine synthétique, ou d'un placage.
Vernis préliminaires, émaux de finition, lasures, huiles avec étiquette environnementale de catégorie A ou B. (systèmes à 2 composants: avec étiquette environnementale de catégorie C).

non recommandé: Application sur le chantier de produits diluables au solvant.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Appareils et robinetterie

Fours

appareils avec étiquetteEnergie classe A+.

Depuis janvier 2015, les nouveaux fours doivent au minimum être conformes à la classe d’efficacité énergétique A.
Information étiquetteEnergie et liste des appareils avec une haute efficience énergétique::

Réfrigérateurs et congélateurs

Appareils avec étiquetteEnergie classe A+++ et fluide frigorigène sans HCFC

Depuis août 2014, les nouveaux réfrigérateurs et congélateurs doivent au minimum être conformes à la classe d’efficacité énergétique A++.
Minergie-P et Minergie-A exigent le recours aux appareils A+++. Listes:

Lave-vaisselle

1ère priorité: Appareils avec étiquetteEnergie classe A+++, séchage A et raccordement eau chaude (uniquement si la production d'eau chaude s'effectue au moyen d’énergie renouvelable).

2ème priorité: Appareils avec étiquetteEnergie classe A++, séchage A et raccordement eau (uniquement si la production d'eau chaude s'effectue au moyen d’énergie renouvelable).

Les trois classes (p. ex. A+++/A/B) évaluent l'efficience énergétique, la consommation d'eau et l'efficacité du séchage.
Depuis août 2014, les nouveaux lave-vaisselle doivent au minimum être conformes à la classe d’efficacité énergétique A+.
Minergie-P et Minergie-A exigent le recours aux appareils A+++. Listes:

Hottes

1ère priorité: appareils avec étiquetteEnergie classe A+.

2ème priorité: Appareils avec étiquetteEnergie classe A.

Les hottes d'une efficience énergétique élevée se démarquent par un bon rendement du ventilateur et un éclairage LED à faible consommation électrique.

Robinetterie

Robinetterie pour évier avec étiquettEnergie classe A ou B resp. label Well classe A ou B.

Prescription Minergie-Eco G5.010

L’étiquette énergie évalue la consommation d’énergie, le label Well le confort en sus.
Liste de robinets et pommeaux de douches à faible consommation

Machines à café

1ère priorité: appareils avec étiquette Energie classe A+++

2ème priorité: appareils avec étiquette Energie classe A++

Liste des appareils à faible consommation:

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Fenêtres, portes extérieures

Pose.

Etanchéités et isolations spéciales

Étanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement).

Installations électriques

Valorisation ou élimination des appareils usagés.

Installations sanitaires

Légionelles, qualité de l'eau, conduites d'alimentation et d'évacuation, isolation des conduites, assainissement, élimination du matériel d'installation.

Revêtements de sol

Chapes, revêtements de sol, nettoyage.

Traitement des surfaces intérieures

Peintures sur support en bois.

ecoCFC 271: Plâtrerie

Crépis intérieurs et travaux en stuc

Prétraitement du fond, couches d'accrochage

1ère priorité: Produits avec étiquette environnementale de catégorie A ou B ou encore avec label Emicode EC1 resp. EC1 plus.

non recommandé: Produits diluables aux solvants ou produits avec étiquette environnementale de catégorie D à G.

Les produits avec étiquette environnementale de catégorie A à C remplissent les critères d’exclusion Minergie-Eco.

Critère d’exclusion Minergie-Eco A1.050

Couches d'accrochage, lissages

1ère priorité: Produits avec liants minéraux.

Crépis d'égalisation

1ère priorité: Produits avec liants minéraux.

Enduits de fond

1ère priorité: Produits avec liants minéraux (enduits à l'argile, au ciment, à la chaux ou enduits de plâtre).

Les produits avec liant au silicate, à la résine silicone et synthétique contiennent nettement plus d'énergie grise.

Enduits monocouches et couches de finition

1ère priorité: Produits avec liants minéraux (marchandises en sacs).

2ème priorité: Crépis de finition à la chaux éteinte en fosse, crépis de finition au silicate.

Les crépis à la résine silicone et les crépis synthétiques contiennent nettement plus d'énergie grise.

Crépis calorifuges

1ère priorité: Crépis calorifuges avec particules isolants en perlite ou perlite/liège.

2ème priorité: Crépis calorifuges avec particules isolants en perlite/EPS, si la teneur en matières organiques est au maximum de 5%.

Crépis calorifuges avec aérogels contiennent nettement plus d'énergie grise que les crépis isolants traditionnels.

Crépis acoustiques

Tous les composants des systèmes de crépis acoustiques (enduits, panneaux de support etc.) ne doivent pas contenir de formaldéhyde ou de substances capables de le libérer.

non recommandé: Les produits, qui peuvent libérer du formaldéhyde dans l'air ambiant.

Les crépis acoustiques ont une structure qui démultiplie leur surface effective. S'ils contiennent du formaldéhyde, ils peuvent en émettre beaucoup plus que des crépis ordinaires.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Cloisons et revêtements posés à sec

Cloisons

1ère priorité: Cloisons légères à montants simples ou doubles avec laine minérale et parement simple ou double en plaques minces de plâtre cartonné.

2ème priorité: Cloisons légères à montants simples avec laine minérale et parement simple en plaques de plâtre cartonné plus épaisses. Cloisons légères à montants simples ou doubles avec laine minérale et parement simple en carreaux de plâtre.

Recommandations détaillées cf. ecoDevis 643.

Doublages intérieurs

1ère priorité: Cloisons légères avec laine minérale et parement simple en plaques minces de plâtre cartonné.

2ème priorité: Cloisons légères avec laine minérale et parement simple en plaques de plâtre cartonné plus épaisses ou en plaques minces de plâtre à haute dureté.

Recommandations détaillées cf. ecoDevis 643.

Revêtements de paroi

1ère priorité: Ossature bois avec parement simple ou double en plaques minces de plâtre cartonné, plaques minces de plâtre cartonné fixées directement sur le support.

2ème priorité: Ossature métallique avec parement simple ou double en plaques minces de plâtre cartonné, plaques épaisses de plâtre cartonné fixées directement sur le support, ossature bois ou ossature métallique avec carreaux de plâtre, carreaux de plâtre fixés directement sur le support.

Recommandations détaillées cf. ecoDevis 643.

Parements

1ère priorité: Plaques de plâtre cartonné, carreaux de plâtre.

Parois d'installations

1ère priorité: Cloisons légères à montants doubles et parement double de chaque côté en 2 plaques de plâtre cartonné 12.5 mm.

2ème priorité: Cloisons légères à montants doubles et parement simple en panneau de béton léger lié au ciment 12.5 mm, montants 50 mm.

Revêtements de paroi avec isolation

1ère priorité: Panneau isolant minéral, plaque de plâtre cartonné 12.5 mm avec panneau de laine de verre d'environ 60 kg/m3.

2ème priorité: Plaque de plâtre cartonné 12.5 mm avec panneau isolant PSE d'environ 15 kg/m3, carreaux de plâtre 25 mm avec panneau de laine de roche d'environ 80 kg/m3.

Isolation thermique et phonique, barrières pare-vapeur et freine-vapeur

Emissions de formaldéhydes

Isolations thermiques mises en œuvre dans les espaces intérieurs chauffés: produits sans formaldéhyde dans le liant ou encore avec justification de faibles émissions de formaldéhydes.

non recommandé: Les produits qui émettent plus de 25 ug/m3 de formaldéhyde selon la norme CEN/TS 16516.

Les isolations thermiques avec un liant contenant du formaldéhyde peuvent polluer l’air intérieur.
Produit faisant partie du répertoire des ecoProduits ou encore évaluation des émissions selon la méthodologie ecobau pour matériaux de construction requise.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Fibres pouvant pénétrer dans les alvéoles pulmonaires

Les isolants en fibres minérales ne doivent pas être en contact direct avec l'air ambiant.

En cas de panneaux perforés ou rainurés, prévoir un voile de séparation (p. ex. non-tissés).

Prescription Minergie-Eco I5.030

Panneaux isolants, plaques à enduire

1ère priorité: Panneau de laine de roche, panneau de laine de verre, panneau isolant minéral.

2ème priorité: Panneaux mous en fibres de bois, panneaux de verre cellulaire, PSE.

L'élimination des panneaux composites à plusieurs couches (p. ex. laine de bois avec PSE ou PSE avec PUR) est problématique.
Les panneaux XPS peuvent dégager de l’acétone.

Feuilles lourdes

Feuilles lourdes viscoélastiques à base de bitume

non recommandé: Produits contenant du plomb

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.020

Valorisation/élimination

Eléments en plâtre

Les éléments en plâtre dans les matériaux de démolition doivent être séparés le mieux possible. Selon les cas, les éléments avec fixation mécanique peuvent être réutilisés; sinon il convient de les remettre à l'industrie du plâtre ou à une décharge contrôlée pour matériaux inertes, et ce, à condition que la part en éléments organiques ne dépasse pas 5 % de leur poids.

En Suisse, les carreaux de plâtre massif qui ne sont pas revêtus de tapisseries, feuilles ou carreaux en céramique et qui ne sont pas souillés (métaux, matières synthétiques, etc.) peuvent être remis à une filière de recyclage.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement)

Crépissage de façades

Isolations thermiques crépies, isolants.

Traitement des surfaces intérieures

Revêtements de supports minéraux

ecoCFC 273: Menuiserie

Bois et dérivés du bois

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fournisseur du fabricant) ou preuve au moyen du label ecoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Emissions de formaldéhydes

Utilisation de dérivés du bois avec liant exempt de formaldéhyde, avec liant contenant de formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde ‹= 0,02 ppm, ou avec un revêtement étanche à la diffusion sur toutes les faces.
Aux endroits exposés à des températures plus élevées et en milieu humide, utiliser des panneaux avec liant exempt de formaldéhyde ou encore des panneaux avec revêtement étanche à la diffusion et adaptés au milieu où ils sont mis en œuvre. Ne pas modifier le produit par l'exécution de rainures.

non recommandé: les dérivés du bois avec une concentration d'équilibre de formaldéhyde > 0,03 ppm, les panneaux acoustiques avec collage contenant du formaldéhyde.

La liste lignum comporte des recommandations détaillées quant à l'utilisation et aux produits adaptés; les produits correspondant à la recommandation "application 1" remplissent la prescription.
Les systèmes de colle exempts de formaldéhyde sont réalisés à partir de PMDI, PU/PUR et PVAc. Les systèmes de colle avec formaldéhyde sont réalisés à partir de UF, MUF et PF.
Appliquer un revêtement ou une peinture sur les faces permet de réduire les émissions de formaldéhydes. A cet effet, on pourra p. ex. utiliser des feuilles en résine de mélamine, des panneaux CPL/HPL.
Les rangées de percements (p. ex. pour supports d'étagères) ont une faible influence sur les émissions de formaldéhyde.
Les conditions pour les mesures (dosages) des émissions sont décrites dans la "méthodologie ecobau pour matériaux de construction".

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Colles de placage, colles pour revêtements

Utiliser des produits sans formaldéhydes (max. .1%) ou encore des produits diluables à l'eau (p. ex. produits à base de PVAc/colle blanche).

non recommandé: Application sur le chantier de produits diluables au solvant ou de produits pouvant libérer du formaldéhyde en quantités significatives dans l'air ambiant.

Critères d'exclusion Minergie-Eco A1.040, A1.050

Eléments en bois et en dérivés du bois

1ère priorité: Bois massif, panneaux en bois massif 1 à 3 plis, panneaux OSB.

2ème priorité: Panneaux de particules.

Le MDF consomme nettement plus d'énergie grise que les panneaux en bois massif ou les panneaux de particules.

Armoires en bois et dérivés du bois

1ère priorité: Panneau de bois massif à 1 ou 3 plis, huilé ou vernis.

2ème priorité: Panneaux de particules avec revêtement couvrant, panneaux de particules avec placage ou vernis, panneaux de particules revêtus simples.

Le MDF consomme nettement plus d'énergie grise que les panneaux en bois massif ou les panneaux de particules.

Portes intérieures

1ère priorité: Portes sur cadre et portes à embrasure en bois ou dérivés du bois.

2ème priorité: Portes sur huisserie métallique, en bois ou dérivés du bois.

Les portes en aluminium contiennent nettement plus d'énergie grise que les portes intérieures en bois massif ou dérivés du bois.

Tablettes de fenêtre

1ère priorité: Bois massif.

2ème priorité: Panneaux en bois massif tri-plis, béton armé de fibres de verre.

Isolation thermique et phonique

Emissions de formaldéhydes

Isolations thermiques mises en œuvre dans les espaces intérieurs chauffés: produits sans formaldéhyde dans le liant ou encore avec justification de faibles émissions de formaldéhydes.

non recommandé: Les produits qui émettent plus de 25 ug/m3 de formaldéhyde selon la norme CEN/TS 16516.

Les isolants avec un liant contenant du formaldéhyde peuvent polluer l’air intérieur avec du formaldéhyde.
Produit faisant partie du répertoire des ecoProduits ou encore évaluation des émissions selon la méthodologie ecobau pour matériaux de construction requise.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Fibres pouvant pénétrer dans les alvéoles pulmonaires

Les isolants en fibres minérales ne doivent pas être en contact direct avec l'air ambiant.

En cas de panneaux perforés ou rainurés, prévoir un voile de séparation (p. ex. non-tissés).

Prescription Minergie-Eco I5.030

Feuilles d'isolation phonique

Feuille lourde à base bitumineuse.

non recommandé: Feuilles d'isolation phonique contenant du plomb.

En raison de la toxicité du plomb et des nuisances qui en résultent pour l'environnement, on renoncera à utiliser des matériaux de construction contenant du plomb.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.020

Surfaces, biocides, protection contre le bruit, pose

Surfaces

Panneaux de particules: revêtus d'une résine mélaminée, d'une résine synthétique, ou d'un placage.
Vernis préliminaires, émaux de finition, lasures, huiles avec étiquette environnementale de catégorie A ou B. (systèmes à 2 composants: avec étiquette environnementale de catégorie C).

non recommandé: produits diluables au solvant ou produits avec étiquette environnementale de catégorie D à G (en cas d’application sur le chantier).

Les revêtements appliqués en usine sont préférables aux revêtements appliqués sur le chantier.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Utilisation de produits de préservation du bois

non recommandé: utilisation de produits de préservation du bois ou de produits antiparasites dans les espaces intérieurs

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.020

Travaux de pose et d’étanchéification

Pose: fixation mécanique.
Bouchage des cavités: tresse de soie ou de fibres minérales, cordonnet en mousse expansée (les deux sans composants cancérigènes).

non recommandé: Pose/étanchéité avec des mousses de montage ou de remplissage

La laine de silicate d'aluminium (FCR/ASW) contient des composants cancérigènes.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.010

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Fenêtres, portes extérieures

Pose.

Etanchéités et isolations spéciales

Étanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement).

Cuisines domestiques

Meubles / faces de cuisine, plans de travail, éviers.

Traitement des surfaces intérieures

Peintures sur support en bois.

Construction en bois (charpente)

Isolations, étanchéités à l'air, pare-vapeur

ecoCFC 276: Séparations intérieures

Bois et dérivés du bois

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fournisseur du fabricant) ou preuve au moyen du label ecoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Emissions de formaldéhydes

Utilisation de dérivés du bois avec liant exempt de formaldéhyde, avec liant contenant de formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde ‹= 0,02 ppm, ou avec un revêtement étanche à la diffusion sur toutes les faces.
Aux endroits exposés à des températures plus élevées et en milieu humide, utiliser des panneaux avec liant exempt de formaldéhyde ou encore des panneaux avec revêtement étanche à la diffusion et adaptés au milieu où ils sont mis en œuvre. Ne pas modifier le produit par l'exécution de rainures.

non recommandé: les dérivés du bois avec une concentration d'équilibre de formaldéhyde > 0,03 ppm, les panneaux acoustiques avec collage contenant du formaldéhyde.

La liste lignum comporte des recommandations détaillées quant à l'utilisation et aux produits adaptés. Les produits correspondant à la recommandation "application 1" remplissent la prescription.
Les dérivés du bois avec un liant contenant du formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde = 0,03 ppm peuvent être utilisés pour 3 des 6 faces du local, resp. pour 50% des surfaces du local.
Les systèmes de colle exempts de formaldéhyde sont réalisés à partir de PMDI, PU/PUR et PVAc. Les systèmes de colle avec formaldéhyde sont réalisés à partir de UF, MUF et PF.
Appliquer un revêtement ou une peinture sur les faces permet de réduire les émissions de formaldéhydes. A cet effet, on pourra p. ex. utiliser des feuilles en résine de mélamine, des panneaux CPL/HPL, des revêtements couvrants ou plaquages avec revêtement transparent.
Les conditions pour les mesures (dosages) des émissions sont décrites dans la "méthodologie ecobau pour matériaux de construction".

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Colles de placage, colles pour revêtements

Il convient d'utiliser des colles sans formaldéhydes (p. ex. produits à base de PVAC).

non recommandé: Application sur le chantier de produits diluables au solvant.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Cloisons mobiles, amovibles et fixes

Cloisons mobiles

1ère priorité: Cloisons-accordéon à simple et à double paroi et cloisons coulissantes repliables, en dérivés du bois mélaminé, revêtu HPL, plaqués ou vernis ou en panneau de contreplaqué huilé ou vernis.

2ème priorité: Cloisons coulissantes repliables en verre ESG.

Cloisons amovibles

1ère priorité: En éléments pleins en bois massif ou dérivés du bois revêtu HPL (pour EI30 et EI60), en éléments composées de parties pleines en bois massif ou dérivés du bois et parties vitrées (pour EI30 et EI60) ou en éléments en verre coupe-feu (pour EI30).

2ème priorité: En éléments en verre coupe-feu (pour EI60).

Cloisons fixes

1ère priorité: Cloisons à simple et à double paroi en dérivés du bois ou en verre ESG.

Cloisons de cabines

1ère priorité: En dérivés du bois mélaminé ou revêtu HPL.

2ème priorité: En verre ESG émaillé.

Systèmes de séparation

1ère priorité: Cloisons à claire-voie.

2ème priorité: En dérivés du bois mélaminé, en acier avec cadre et remplissage en grille thermopoudré ou en nappe de treillis soudé.

Isolations phoniques derrière revêtements

Emissions de formaldéhydes

Panneaux de laine minérale disposés derrière des revêtements de plafond dans les espaces intérieurs chauffés: produits sans formaldéhyde dans le liant ou encore avec justification de faibles émissions de formaldéhydes.

non recommandé: Les produits qui émettent plus de 25 ug/m3 de formaldéhyde selon la norme CEN/TS 16516.

Les isolants avec un liant contenant du formaldéhyde peuvent polluer l’air intérieur avec du formaldéhyde.
Produit faisant partie du répertoire des ecoProduits ou encore évaluation des émissions selon la méthodologie ecobau pour matériaux de construction requise.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Fibres pouvant pénétrer dans les alvéoles pulmonaires

Les isolants en fibres minérales ne doivent pas être en contact direct avec l'air ambiant.

En cas de panneaux perforés ou rainurés, prévoir un voile de séparation (p. ex. non-tissés).

Prescription Minergie-Eco I5.030

Isolations phoniques derrière revêtements

1ère priorité: Voile de fibres synthétiques, panneaux de laine minérale.

Les feuilles lourdes contiennent nettement plus d'énergie grise.

Traitements de surface

Généralités

Les revêtements appliqués en atelier sont à favoriser par rapport aux revêtements appliqués sur le chantier.

Les revêtements appliqués en atelier sont en principe de meilleure qualité et ont un impact moins élevé sur l'environnement.

Cadres en bois, remplissage en bois, éléments en bois des portes.

Produits sans solvants (max.1%) ou encore produits diluables à l'eau.

non recommandé: Application sur le chantier de produits diluables au solvant.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Cadre en aluminium de parois vitrées

Aluminium clair ou anodisé, non coloré.

Cadre en acier de parois de séparation vitrée

Couche de fond sans solvants (max. 1%) ou diluable à l'eau avec couche de finition par poudrage électrostatique.

non recommandé: Application sur le chantier de produits diluables au solvant.

A l'intérieur, renoncer au galvanisage à chaud ou au zingage au pistolet.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Pose

Travaux de pose et d’étanchéification

Pose: fixation mécanique.
Etanchéité: bande en mousse compressible.
Bouchage des cavités: tresse de soie ou de fibres minérales, cordonnet en mousse expansée (les deux sans composants cancérigènes).

non recommandé: Pose/étanchéité avec des mousses de montage ou de remplissage

L'utilisation de mousses de montage ou de remplissage rend la déconstruction ultérieure difficile. Les mousses de montage n’assurent pas de manière fiable des raccords étanches à l’air entre éléments de construction.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.010

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Construction en bois (charpente)

Isolations thermiques.

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement)

Traitement des surfaces intérieures

Traitements des surfaces pour supports en bois et métal

ecoCFC 281: Revêtements de sol

Préparation du fond

Couches de fond, ragréages, couches d'apprêt, colles

Produits avec étiquette environnementale de catégorie A ou B ou encore avec label Emicode EC1 respectivement EC1 plus.
En milieu sec: produits sans fongicides.

non recommandé: produits diluables au solvant ou produits avec étiquette environnementale de catégorie D à G.

Emicode EC1/EC1 plus: système de marquage des produits de pose à très faible taux d'émission.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050
Prescription Minergie-Eco I5.050

Chapes, chapes adhérentes

Couches d’égalisation

1ère priorité: Perlite expansé, densité max. 100 kg/m3, granulat de pierre ponce, béton mousse.

2ème priorité: Béton léger avec granulats PSE, béton léger argile expansé, panneau en mousse PSE.

Granulats PSE: si possible granulats de PSE recyclé provenant de Post-Consumer-Recycling et sans HBCD comme agent ignifuge.

Pare-vapeur

1ère priorité: Lés bitume-polymère, pose libre.

Les étanchéités monocouche posées sans fixation sont moins gourmandes en énergie grise que celles à 2 couches ou collées sur toute la surface.

Isolations thermiques et phoniques

1ère priorité: Panneau de laine minérale, panneau de laine de verre, panneau PSE de densité 20 kg/m3.

2ème priorité: Panneaux PSE de densité 30 kg/m3, panneaux de verre cellulaire, panneaux PUR/PIR (sans halogène).

Les panneaux XPS peuvent dégager de l’acétone.
Le cloropropane peut s'échapper des panneaux d'isolation en résine phénolique.

Prescription Minergie-Eco M4.020

Chapes flottantes

1ère priorité: Chape au sulfate de calcium, chapes fluides au sulfate de calcium (anhydrite), chape au ciment, chape au ciment à prise rapide.

Les chapes à base de sulfate de calcium et de ciment: sans substances qui portent atteinte à l'environnement et à la santé. Il est possible de contrôler le respect de cette exigence au moyen du répertoire des ecoProduits ou de fiches de données de sécurité. Les composants comportants des risques d'atteinte à l'environnement et à la santé sont répertoriés dans la méthodologie ecobau pour matériaux de construction. Les armatures avec des fibres ne sont pas déterminantes pour le recyclage et l’élimination.

Chapes adhérentes

1ère priorité: Chapes fluides au sulfate de calcium, chape au ciment.

2ème priorité: Béton dur.

Les chapes à base de sulfate de calcium et de ciment: sans substances qui portent atteinte à l'environnement et à la santé. Il est possible de contrôler le respect de cette exigence au moyen du répertoire des ecoProduits ou de fiches de données de sécurité. Les composants comportants des risques d'atteinte à l'environnement et à la santé sont répertoriés dans la méthodologie ecobau pour matériaux de construction. Les armatures avec des fibres ne sont pas déterminantes pour le recyclage et l’élimination.

Armature

1ère priorité: Armatures en fibres synthétiques, treillis métalliques.

Durcisseurs pour chapes adhérentes

Sable de quartz, mortier de résine synthétique à base d'eau.

Revêtements en bois, en liège et en stratifié

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fournisseur du fabricant) ou preuve au moyen du label ecoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Emissions de formaldéhydes

Utilisation de parquet multicouches avec liant exempt de formaldéhyde, avec liant contenant de formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde ≤ 0,02 ppm, ou avec un revêtement étanche à la diffusion sur toutes les faces.

non recommandé: Les dérivés du bois avec une concentration d'équilibre de formaldéhyde > 0,03 ppm sans revêtement étanche à la diffusion sur toutes les faces.

La liste lignum comporte des recommandations détaillées quant à l'utilisation et aux produits adaptés. Les produits correspondant à la recommandation "application 1" remplissent la prescription.
Les systèmes de colle exempts de formaldéhyde sont réalisés à partir de PMDI, PU/PUR et PVAc. Les systèmes de colle avec formaldéhyde sont réalisés à partir de UF, MUF et PF.
Un revêtement (vernis) est considéré étanche à la diffusion avec une couche de vernis appliquée à raison d’au moins 150 g/m2 et un collage en plein avec le support.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Egalisation de niveau à sec

Matériaux exclusivement minéraux, comme la Vermiculite, traitée au silicate de potassium, du granulat fin de laine de roche, du granulat de béton cellulaire.

Chape sèche en panneaux

1ère priorité: Panneaux en fibres de bois, panneaux OSB.

Préférer la pose libre.

Revêtements de sol (habitation)

1ère priorité: Parquet à coller, parquet massif en chêne, plancher en lames en épicéa / sapin.

2ème priorité: Parquet multicouches (couche de support en bois massif), revêtement de sol en liège.

Les exigences pour les revêtements de sol mis en oeuvre dans les habitations sont plus basses que pour ceux mis en œuvre dans les bureaux et bâtiments publics.
Les revêtements de sol à assemblage clic contiennent nettement plus d'énergie grise par rapport à leur durée de vie.

Revêtements de sol (bureaux, bâtiments publics)

1ère priorité: Parquet massif en chêne, parquet en bois de bout.

2ème priorité: Parquet en lamelles posées de chant, pavés de bois.

Les revêtements de sol à assemblage clic contiennent nettement plus d'énergie grise par rapport à leur durée de vie.

Agents antipoussière

Produits avec étiquette environnementale de catégorie A ou B ou encore avec label Emicode EC1 respectivement EC1 plus.

non recommandé: produits diluables au solvant ou produits avec étiquette environnementale de catégorie D à G.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Traitement de surface, couche de finition (vitrification et huiles pour sol)

1ère priorité: Produits avec étiquette environnementale de catégorie A ou B ou encore avec label Emicode EC1 respectivement EC1 plus.

2ème priorité: Systèmes à 2 composants avec étiquette environnementale de catégorie C.

non recommandé: produits diluables au solvant ou produits avec étiquette environnementale de catégorie D à G.

Même les solvants naturels tels que la térébenthine et l'huile d'écorce de citron peuvent nuire à la santé.
Les produits avec étiquette environnementale de catégorie A à C remplissent les critères d’exclusion Minergie-Eco.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Plinthes

1ère priorité: Bois massif.

2ème priorité: Dérivé du bois plaqué ou revêtu de feuille décorative, linoléum.

Revêtements en linoléum, en matière synthétique, textiles et similaires

Chape sèche en panneaux

1ère priorité: Panneaux en fibres de bois, panneaux OSB.

Revêtements résilients 

1ère priorité: Linoléum.

2ème priorité: Revêtements en polyoléfine (TPO) 2.0 mm, revêtements en polyuréthane (PUR) principalement de ressources renouvelables 2.0-2.5 mm.

Du point de vue hygiénique, les revêtements lisses et faciles à nettoyer, sont préférables. La pose libre ou le collage par points est à favoriser. Les produits classés eco-1 ne contiennent pas de composants déterminant du point de vue écologique.

Revêtements textiles 

Les produits en laine de mouton peuvent contenir un maximum de 210 mg d'antimites/perméthrine par kg de laine.

1ère priorité: Tapis au matériau du poil en fibre naturelle (p.ex. laine de mouton, coco, sisal) avec un dos en matière naturel (p.ex. latex naturel, jute, chanvre).

2ème priorité: Tapis au matériau du poil en fibre naturelle (p.ex. laine de mouton, coco, sisal) avec un dos en matière synthétique (p.ex. caoutchouc de synthèse, PUR, PP).

Les produits portant le label GuT contiennent moins de 210 mg d'antimites / perméthrine par kg de laine et répondent aux exigences minimales en matière de procédés de fabrication et d'ingrédients.
Des tapis en laine sans antimites sont disponibles.

Plinthes

1ère priorité: Bois massif.

2ème priorité: Dérivé du bois plaqué ou revêtu de feuille décorative, linoléum.

Faux-planchers

Emissions de formaldéhydes

Utilisation de panneaux de faux-plancher avec liant exempt de formaldéhyde, avec liant contenant de formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde de max.0,02 ppm, ou avec une peinture respectivement un revêtement étanche à la diffusion sur toutes les faces (tôles en aluminium ou en acier, chants en matière synthétique).

non recommandé: Les dérivés du bois avec une concentration d'équilibre de formaldéhyde > 0,03 ppm sans revêtement étanche à la diffusion sur toutes les faces.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Appuis, et réseaux de supports

Acier protégé contre la corrosion.

Panneaux pour faux-planchers

1ère priorité: Revêtement de sol posé en usine: panneaux en dérivé du bois revêtus de feuille d'aluminium; revêtement de sol posé ultérieurement: panneaux en dérivé du bois revêtus de tôle d’acier sur les deux faces.

2ème priorité: Revêtement de sol posé en usine: panneaux bruts au sulfate de calcium jusqu'à max. 25 mm, panneaux en dérivé du bois revêtus de tôle d’acier; revêtement de sol posé ultérieurement: panneaux bruts au sulfate de calcium jusqu'à max. 25 mm, panneaux en dérivé du bois revêtus d’aluminium et de tôle d’acier, panneaux en dérivé du bois jusqu'à max. 30 mm revêtus de tôle d’acier sur les deux faces.

Revêtements de sol pour faux-planchers

1ère priorité: Parquet à coller, linoléum.

2ème priorité: Parquet multicouches, revêtements en PVC (si sans composants qui portent atteinte à l'environnement et à la santé).

Les produits classés eco-1 ne contiennent pas de composants déterminant du point de vue écologique.

Carrelage (catelles)

Revêtement de sol

1ère priorité: Mosaïque de céramique, mosaïque de verre, dalles liées au ciment (pierre artificielle).

2ème priorité: Carreaux céramique, carreaux de verre, dalles liées à la résine synthétique.

Les dalles liées à la résine synthétique ainsi que les dalles en pierre naturelle contiennent nettement plus d'énergie grise.
Pierre naturelle: provenance européenne ou avec label Fair Stone, Xertifix ou justificatif équivalent.
Pour les bureaux et bâtiments publics, utiliser si possible des dalles de grande taille (plus faciles à nettoyer).

Mortier-colle

1ère priorité: Produits liés au ciment.

Mortier de jointoyage

1ère priorité: Produits liés au ciment.

Revêtements sans joint

Couches d’égalisation

1ère priorité: Mortier de ciment.

2ème priorité: Béton, revêtement fluide à base de ciment modifié par des résines synthétiques.

Revêtements de sol pour sollicitations faibles et moyennes

1ère priorité: Revêtement fluide à base de ciment, revêtement terrazzo en ciment, revêtement fluide à base de magnésie, revêtement monocouche à base de magnésie, revêtement à base de ciment-résine, si exempt de composants comportant des risques d'atteinte à l'environnement et à la santé.

2ème priorité: Revêtement xylolithe monocouche, revêtement xylolithe bicouche, revêtement en béton bitumineux percolé (uniquement en cas de sollicitations faibles), revêtement en béton dur, si sans composants qui portent atteinte à l'environnement et à la santé.

non recommandé: Produits ayant une teneur en solvants supérieure à la valeur admissible selon l'aide à l'utilisation des solvants dans la procédure de Minergie-Eco.

Les éléments en acier en contact avec des revêtements de sol liés à la magnésie seront protégés contre la corrosion.
Revêtement à base de résines synthétiques : contrôler la teneur de solvants admise avec le fichier d’aide à l’utilisation des solvants de Minergie-Eco.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Revêtements de sol pour sollicitations fortes

1ère priorité: Revêtement terrazzo en ciment, revêtement fluide à base de magnésie, revêtement monocouche à base de magnésie, revêtement xylolithe bicouche, revêtement à base de ciment-résine, si exempt de composants comportant des risques d'atteinte à l'environnement et à la santé, revêtement en béton dur, si exempt de composants comportant des risques d'atteinte à l'environnement et à la santé.

2ème priorité: Revêtement xylolithe monocouche.

non recommandé: Produits ayant une teneur en solvants supérieure à la valeur admissible selon l'aide à l'utilisation des solvants dans la procédure de Minergie-Eco.

Les éléments en acier en contact avec des revêtements de sol liés à la magnésie seront protégés contre la corrosion. Revêtement à base de résines synthétiques : contrôler la teneur de solvants admise avec le fichier d’aide à l’utilisation des solvants de Minergie-Eco. Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Armature

1ère priorité: Armatures en fibres synthétiques, treillis métalliques.

Revêtements par saupoudrage

1ère priorité: Produits minéraux (sable de quartz).

2ème priorité: produits synthétiques (corindon).

Traitement de surface (vitrification, peintures)

1ère priorité: Produits avec étiquette environnementale de catégorie A.

2ème priorité: Produits avec étiquette environnementale de catégorie B; systèmes à 2 composants: produits à couche mince avec étiquette environnementale de catégorie C.

non recommandé: produits diluables au solvant ou produits avec étiquette environnementale de catégorie D à G.

Les produits avec étiquette environnementale de catégorie A à C remplissent les critères d’exclusion de Minergie-Eco.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Traitement de surface (imprégnations)

Produits avec étiquette environnementale de catégorie A à C , des produits sans solvants (max. 1%) ou encore des produits diluables à l'eau.

non recommandé: produits diluables au solvant ou produits avec étiquette environnementale de catégorie D à G.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Nettoyage

Produits de nettoyage

Choisir des produits portant soit l'Ecolabel européen, le label écologique scandinave (cygne nordique), le label écologique autrichien (Österreichisches Umweltzeichen) ou encore le label ECOCERT.

Le champ d'application ne s'applique pas aux produits utilisés pour des affectations avec des exigences hygiéniques élevées (hôpitaux, établissements médico-sociaux cuisines professionnelles, piscines couvertes etc.).

Valorisation/élimination

Revêtements en PVC, polyoléfine, caoutchouc de synthèse, tapis, linoléum etc.

Revêtements en PVC: reprise par le fabricant ou le fournisseur en vue d'une valorisation; autres revêtements: incinération en UVTD

Revêtements contenant de l'amiante

Ces revêtements doivent être démontés par des spécialistes et traités selon le feuillet technique n° 66070 de la SUVA. Les travaux d'assainissement sont soumis à l'obligation d'annoncer.

Sont principalement concernés les revêtements en vinyl coussiné («cushioned-vinyl», p. ex. «Novilon») et les dalles en PVC-flex, produits entre 1970 et 1982.
Plate-forme d’information au sujet de l’amiante :

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Etanchéités et isolations spéciales

Étanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement).

Menuiserie

Dérivés du bois (choix du bois, émissions de formaldéhydes)

Nettoyage du bâtiment

Nettoyage de chantier intermédiaire, nettoyage de fin de chantier, nettoyage de revêtements de sol

ecoCFC 282: Revêtements de paroi

Revêtements en bois

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fournisseur du fabricant) ou preuve au moyen du label ecoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Emissions de formaldéhydes

Utilisation de dérivés du bois avec liant exempt de formaldéhyde, avec liant contenant de formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde ‹= 0,02 ppm, ou avec un revêtement étanche à la diffusion sur toutes les faces.
Aux endroits exposés à des températures plus élevées et en milieu humide, utiliser des panneaux avec liant exempt de formaldéhyde ou encore des panneaux avec revêtement étanche à la diffusion et adaptés au milieu où ils sont mis en œuvre. Ne pas modifier le produit par l'exécution de rainures.

non recommandé: les dérivés du bois avec une concentration d'équilibre de formaldéhyde > 0,03 ppm, les panneaux acoustiques avec collage contenant du formaldéhyde.

La liste lignum comporte des recommandations détaillées quant à l'utilisation et aux produits adaptés. Les produits correspondant à la recommandation "application 1" remplissent la prescription.
Les dérivés du bois avec un liant contenant du formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde = 0,03 ppm peuvent être utilisés pour 3 des 6 faces du local, resp. pour 50% des surfaces du local.
Les systèmes de colle exempts de formaldéhyde sont réalisés à partir de PMDI, PU/PUR et PVAc. Les systèmes de colle avec formaldéhyde sont réalisés à partir de UF, MUF et PF.
Appliquer un revêtement ou une peinture sur les faces permet de réduire les émissions de formaldéhydes. A cet effet, on pourra p. ex. utiliser des feuilles en résine de mélamine, des panneaux CPL/HPL.
Les conditions pour les mesures (dosages) des émissions sont décrites dans la "méthodologie ecobau pour matériaux de construction".

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Revêtements intérieurs

1ère priorité: Bois massif.

2ème priorité: Panneaux en bois massif tri-plis, panneaux OSB, plaques de plâtre cartonné.

Colles de placage, colles pour revêtements

Il convient d'utiliser des colles sans formaldéhydes (p. ex. produits à base de PVAC).

non recommandé: Les produits, qui peuvent libérer du formaldéhyde en quantités significatives dans l'air ambiant.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Isolations derrière revêtements de paroi

Emissions de formaldéhydes

Panneaux de laine minérale disposés derrière des parements dans les espaces intérieurs chauffés: produits sans formaldéhyde dans le liant ou encore avec justification de faibles émissions de formaldéhyde.

non recommandé: Les produits qui émettent plus de 25 ug/m3 de formaldéhyde selon la norme CEN/TS 16516.

Les isolants avec un liant contenant du formaldéhyde peuvent polluer l’air intérieur avec du formaldéhyde.
Produit faisant partie du répertoire des ecoProduits ou encore évaluation des émissions selon la méthodologie ecobau pour matériaux de construction requise.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Fibres pouvant pénétrer dans les alvéoles pulmonaires

Les isolants en fibres minérales ne doivent pas être en contact direct avec l'air ambiant.

En cas de panneaux perforés ou rainurés, prévoir un voile de séparation (p. ex. non-tissés).
Si la distribution de l’air s’effectue librement dans le vide entre le revêtement de paroi et la paroi, le voile de séparation doit recouvrir toutes les faces des panneaux.

Prescription Minergie-Eco I5.030

Carrelages (catelles)

Couches de fond, ragréages, couches d'apprêt, colles

Produits avec label Emicode EC1 / EC1 plus ou produits sans solvants (max. 1%) ou encore produits diluables à l'eau.

non recommandé: produits diluables au solvant.

Emicode EC1/EC1 plus: système de marquage des produits de pose à très faible taux d'émission.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050
Prescription Minergie-Eco I5.050

Revêtement de paroi

1ère priorité: Mosaïque de céramique, mosaïque de verre, dalles liées au ciment (pierre artificielle).

2ème priorité: Carreaux céramique, carreaux de verre.

Pour les bureaux et bâtiments publics, utiliser si possible des dalles de grande taille (plus faciles à nettoyer).

Mortier-colle

1ère priorité: Produits liés au ciment.

Mortier de jointoyage

1ère priorité: Produits liés au ciment.

Enduits au mortier de ciment

Enduits au mortier bâtard ou au mortier de ciment

Crépis

1ère priorité: Produits avec liants minéraux.

Papiers peints

Revêtements de paroi

1ère priorité: papier peint ingrain

2ème priorité: papier peint non tissé, papier peint PE sur support non tissé

Colles à tapisser

Produits sans solvants (max.1%) ou encore produits diluables à l'eau.

non recommandé: produits diluables au solvant.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Etanchéités et isolations spéciales

Etanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement)

Plâtrerie

Parois posées à sec (cloisons sur ossature, revêtements de parois)

Menuiserie

Bois et dérivés du bois (choix du bois, émissions de formaldéhydes)

Revêtements de plafond

Traitement de surface (revêtements transparents et opaques)

Traitement des surfaces intérieures

Revêtements de supports minéraux, supports en bois ou supports métalliques

ecoCFC 283: Revêtements de plafond

Panneaux de plâtre

Revêtements sans exigences particulières

1ère priorité: Panneaux de plâtre cartonné 12.5 mm à 20 mm.

2ème priorité: Panneaux de plâtre cartonné 25 mm, carreaux de plâtre massif 25 mm à 40 mm, panneaux de béton léger lié au ciment 12.5 mm.

Revêtements avec exigences acoustiques

1ère priorité: Panneaux de plâtre cartonné acoustiques 12.5 mm

2ème priorité: Panneaux de granulat de verre expansé 15 à 25 mm, panneaux de laine minérale revêtus 26 à 46 mm, panneaux de laine minérale avec crépis acoustique 25 mm.

Habillages de poutres et gaines techniques

1ère priorité: Panneaux de plâtre cartonné 12.5 mm.

2ème priorité: Carreaux de plâtre massif 25 mm, panneaux de béton léger lié au ciment 12.5 mm.

Bois et dérivés du bois

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fournisseur du fabricant) ou preuve au moyen du label ecoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Emissions de formaldéhydes

Utilisation de dérivés du bois avec liant exempt de formaldéhyde, avec liant contenant de formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde ‹= 0,02 ppm, ou avec un revêtement étanche à la diffusion sur toutes les faces.
Aux endroits exposés à des températures plus élevées et en milieu humide, utiliser des panneaux avec liant exempt de formaldéhyde ou encore des panneaux avec revêtement étanche à la diffusion et adaptés au milieu où ils sont mis en œuvre. Ne pas modifier le produit par l'exécution de rainures.

non recommandé: les dérivés du bois avec une concentration d'équilibre de formaldéhyde > 0,03 ppm, les panneaux acoustiques avec collage contenant du formaldéhyde.

La liste lignum comporte des recommandations détaillées quant à l'utilisation et aux produits adaptés. Les produits correspondant à la recommandation "application 1" remplissent la prescription.
Les dérivés du bois avec un liant contenant du formaldéhyde et une concentration d'équilibre de formaldéhyde = 0,03 ppm peuvent être utilisés pour 3 des 6 faces du local, resp. pour 50% des surfaces du local.
Les systèmes de colle exempts de formaldéhyde sont réalisés à partir de PMDI, PU/PUR et PVAc. Les systèmes de colle avec formaldéhyde sont réalisés à partir de UF, MUF et PF.
Appliquer un revêtement ou une peinture sur les faces permet de réduire les émissions de formaldéhydes. A cet effet, on pourra p. ex. utiliser des feuilles en résine de mélamine, des panneaux CPL/HPL. Plaquages avec revêtement transparent.
Les conditions pour les mesures (dosages) des émissions sont décrites dans la "méthodologie ecobau pour matériaux de construction".

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Colles de placage, colles pour revêtements

Il convient d'utiliser des colles sans formaldéhydes (p. ex. produits à base de PVAC).

non recommandé: Les produits, qui peuvent libérer du formaldéhyde en quantités significatives dans l'air ambiant.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Revêtements sans exigences particulières

1ère priorité: Lames en bois, panneaux en bois massif tri-plis, panneaux de fibres minérales.

2ème priorité: Panneaux MDF, panneaux de particules, panneaux OSB, panneaux contreplaqués, panneaux de laine de bois liée au ciment.

Revêtements avec exigences acoustiques

1ère priorité: Lames en bois et panneaux en bois massif tri-plis avec joints ouverts.

2ème priorité: Panneaux en dérivés du bois perforés ou rainurés avec liant exempt de formaldéhyde, panneaux MDF, panneaux OSB, panneaux contreplaqués avec joints ouverts.

Lamelles, raster

1ère priorité: Bois massif.

2ème priorité: Panneaux de particules plaqués, panneaux en bois massif tri-plis.

Métal

Revêtements sans exigences particulières

2ème priorité: Lames en aluminium thermolaqué.

L'énergie grise des revêtements de plafond en acier, aluminium et acier au chrome-nickel est nettement supérieure à celle des revêtements en panneaux de plâtre, bois, dérivés du bois ou panneaux de fibres minérales.

Revêtements avec exigences acoustiques

2ème priorité: Lames en aluminium thermolaqué avec joints ouverts.

Isolations derrière revêtements de plafond

Emissions de formaldéhydes

Panneaux de laine minérale disposés derrière des revêtements de plafond dans les espaces intérieurs chauffés: produits sans formaldéhyde dans le liant ou encore avec justification de faibles émissions de formaldéhydes.

non recommandé: Les produits qui émettent plus de 25 ug/m3 de formaldéhyde selon la norme CEN/TS 16516.

Les isolants avec un liant contenant du formaldéhyde peuvent polluer l’air intérieur avec du formaldéhyde.
Produit faisant partie du répertoire des ecoProduits ou encore évaluation des émissions selon la méthodologie ecobau pour matériaux de construction requise.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.040

Fibres pouvant pénétrer dans les alvéoles pulmonaires

Les isolants en fibres minérales ne doivent pas être en contact direct avec l'air ambiant.

En cas de panneaux perforés ou rainurés, prévoir un voile de séparation (p. ex. non-tissés).
Si la distribution de l’air s’effectue librement dans le vide entre le plafond et le faux plafond, le voile de séparation doit recouvrir toutes les faces des panneaux.

Prescription Minergie-Eco I5.030

Isolations phoniques derrière revêtements

1ère priorité: Voile de fibres synthétiques, panneaux de laine minérale.

Les feuilles lourdes contiennent nettement plus d'énergie grise.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Construction en bois (charpente)

Isolations thermiques.

Fenêtres, portes extérieures

Pose.

Etanchéités et isolations spéciales

Étanchéités (produits de jointoyage, masses de remplissage, prétraitement).

Traitement des surfaces intérieures

Traitements des surfaces pour supports en bois et métal

ecoCFC 285: Traitement des surfaces intérieures

Généralités

Choix des produits

Utiliser pour l'ensemble des couches des produits avec étiquette environnementale de catégorie A, A- ou B ou encore avec label natureplus.

non recommandé: produits diluables au solvant, produits avec biocides (protection du film) ou produits avec étiquette environnementale de catégorie D à G.

L'Étiquette environnementale classe les peintures de la catégorie A (meilleure catégorie) à la catégorie G (catégorie la plus mauvaise). Les critères de classement sont transparents et prennent en compte la compatibilité des produits avec l'homme et l'environnement ainsi que leur facilité d'application.
Pour les champs d’application pour lesquels il n’existe pas de produits de catégorie A à B, il est admis de recourir aux produits de catégorie C.
Les biocides de protection du film n'offrent qu'une protection temporaire et nuisent à l'environnement. Les produits à base d'eau contiennent en règle générale moins de biocides pour la conservation dans le bidon.

Critères d'exclusion Minergie-Eco A1.030, A1.050
Prescription Minergie-Eco I5.040

Traitements des surfaces pour supports minéraux et papiers peints

Couches de fonds

1ère priorité: produits avec étiquette environnementale de catégorie A ou produits avec label natureplus.

2ème priorité: produits avec étiquette environnementale de catégorie B.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050
Prescription Minergie-Eco I5.040

Peintures pour parois et plafonds

1ère priorité: produits avec étiquette environnementale de catégorie A ou produits avec label natureplus.

2ème priorité: produits avec étiquette environnementale de catégorie B.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050
Prescription Minergie-Eco I5.040

Vitrification, peintures pour sol

1ère priorité: Produits avec étiquette environnementale de catégorie A.

2ème priorité: produits avec étiquette environnementale de catégorie B; systèmes à 2 composants: produits à couche mince avec étiquette environnementale de catégorie C.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050
Prescription Minergie-Eco I5.040

Imprégnations, peintures isolantes, lasures

Utiliser les produits avec étiquette environnementale de catégorie A à C ou encore les produits sans solvants (max.1%) ou les produits diluables à l'eau.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050
Prescription Minergie-Eco I5.040

Traitements des surfaces pour supports en bois et métal

Peintures garnissantes, couches de fond, imprégnations

1ère priorité: produits avec étiquette environnementale de catégorie A.

2ème priorité: produits avec étiquette environnementale de catégorie B.
Systèmes à 2 composants: produits avec étiquette environnementale de catégorie C.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Vernis préliminaires, émaux de finition, lasures, huiles, vernis transparents

1ère priorité: produits avec étiquette environnementale de catégorie A.

2ème priorité: produits avec étiquette environnementale de catégorie B.
Systèmes à 2 composants: produits avec étiquette environnementale de catégorie C.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Cires, teintures

Utiliser les produits avec étiquette environnementale de catégorie A à C ou encore les produits sans solvants (max1%), les produits diluables à l'eau ainsi que les produits sans substances actives biocides (application sur bois).

Critères d'exclusion Minergie-Eco A1.030, A1.050

Rénovation

Prétraitement

1ère priorité: Lavage complet à l'eau (peinture à la colle), lessive à base d'ammoniac / de lessive en poudre (en cas de bonne adhérence des vielles peintures), procédés mécaniques (ponçage, sablage etc.), procédés thermiques (décapeur thermique, glace sèche).

2ème priorité: décapage avec produit sans NMP/NEP.

En cas de procédés mécaniques et thermiques, contrôler impérativement que l'ancienne peinture ne contienne pas de polluants (amiante, PCB, plomb).
Le NMP (N-méthyl-2-pyrrolidone) et le NEP (N-éthyl-2-pyrrolidone) présentent des risques d'effets graves pour la santé.

Supports avec moisissures

Les petites surfaces (jusqu’à 100 cm2) seront lavées à l'eau avec un produit de nettoyage usuel, puis désinfectées au moyen d'un produit contenant 70 -80% d'alcool. Les plus grandes surfaces seront traitées par une entreprise spécialisée au moyen d'un produit à base de peroxyde d'hydrogène, avec 70-80 % d'alcool.
Nouvelle peinture avec peinture au silicate organique, peinture au silicate, peinture à la chaux.

non recommandé: Produits anti-moisissures contenant des substances actives biocides, produits biocides ou nano-argent de protection du film.

Les produits biocides n'offrent qu'une protection temporaire et nuisent à la santé. Il faut assurer une protection contre la formation de moisissures ou de champignons par des mesures appropriées, constructives (isolations thermiques, ventilation etc.) ou organisationnelle (aérer régulièrement). Des systèmes de peintures alcalins (peintures au silicate organique, peinture au silicate, peinture à la chaux) retardent une nouvelle apparition de moisissures.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.030

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation et élimination

Construction en acier

Protection anti-corrosion des ouvrages en acier

Fenêtres, portes extérieures

Traitement de surface (fenêtres et portes)

Traitement des surfaces extérieures

Valorisation/traitement (restes de peintures et de diluants, boues de peintures, bidons)

Revêtements de sol

Revêtements en bois, en liège et en stratifié (traitement de surface)

Revêtements de paroi

Papiers peints.

ecoCFC 287: Nettoyage du bâtiment

Généralités

Elimination des déchets

Eliminer de manière appropriée les déchets issus du nettoyage de chantier.
Elimination des restes de produits chimiques comme déchets spéciaux selon l'OMoD, triés selon les codes de déchets.

Les produits chimiques pour la construction sont, p.ex. les produits de nettoyage, adjuvants de mortier ou de béton, restes de colles, de produits d’étanchification, restes de peintures, résidus de peintures et de pâtes de couleur durcis, solvants, nettoyants pour pinceaux, boues de salissures, bains de décapage, restes de lessive, pâtes décapantes, poussière de ponçage.

Produits contenant des solvants

Limiter l'utilisation de produits contenant des solvants à des surfaces minimales (voir chapitre Consignes de nettoyage et d'entretien).

non recommandé: utilisation de produits contenant des solvants aromatiques.

Les succédanés de térébenthine, nitro-diluant, White Spirit, essence de nettoyage etc contiennent des solvants aromatiques.
L’utilisation de produits contenant des solvants augmentent leur concentrations dans les résultats des mesures de l’air intérieur ce qui peut provoquer l’exclusion dans le cadre de Minergie-Eco.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A1.050

Produits fortement acides ou alcalins

Renoncer aux produits fortement acides ou alcalins (phrases R34 et R35). Les produits de nettoyage polyvalents neutres sont amplement suffisants pour le nettoyage de chantier.

Exceptions (voir les consignes pour l'entretien): traces de ciment et de démoulants (revêtement de sol EPDM à pastilles).

Labels eco pour produits de nettoyage

Choisir des produits portant soit l'Ecolabel européen, le label écologique scandinave (cygne nordique), le label écologique autrichien (Österreichisches Umweltzeichen) ou encore le label ECOCERT.

Valable pour tous les produits: utilisation appropriée, exclure le surdosage.

Mesures pendant la phase de planification

Définir les objectifs

En plus de l'exploitation ultérieure du bâtiment, il faut assurer c'est-à-dire planifier et préparer la transition de la phase de construction à la phase d'exploitation. Prévoir, en plus du nettoyage de fin de chantier, un besoin accru de nettoyage pendant la phase d'aménagement et les débuts de la phase d'exploitation.

En règle générale, les objectifs sont fixés dans le cadre du Facility Management spécifique à la planification et à la construction.

Définir les exigences liées à la construction

La planification doit tenir compte du moment et de la manière dont les éléments de construction sont mis en place afin de réduire le risque de dégâts et les frais de nettoyage (sas de propreté, fenêtres, revêtements de sol, installations sanitaires, second œuvre - meubles). Pour le choix du type de revêtement de sol, tenir compte non seulement de l'écologie et de l'économie mais également du traitement de protection et du nettoyage.

Etablir le concept de nettoyage pour la phase d'exploitation

Le nettoyage de chantier doit être ajusté aux futurs nettoyages d'entretien. Etablir les standards de nettoyage et les exigences d'hygiène du bâtiment. Définir en fonction des matériaux les systèmes de détergents à utiliser.

Au démarrage du nettoyage d'entretien, empêcher les traitements de protection superflus et ainsi les nettoyages à fond superflus (p.ex. enlever le film sur le linoléum, entretien du métal des portes d'ascenseur).

Mesures pendant la phase de construction

Protection des surfaces sensibles

Couvrir les surfaces sensibles (surfaces polies ou poncées, verres, arrêts / angles) avec un voile non-tissés et avec un panneau de fibres de bois en sus aux endroits particulièrement exposés. Par un collage sans interruption des joints et bords, empêcher la saleté de passer sous le non-tissé.

Pour les travaux avec disque à tronçonner et à ébarber, protéger les surfaces sensibles (verre, matières plastiques etc.) avec un carton.

Eviter les salissures

Pour les travaux très poussiéreux, choisir des procédés qui permettent d'aspirer la poussière directement à la source. Fermer les locaux aussi étanches que possible afin d'éviter de salir les locaux avoisinants. Avant le début des travaux, déplacer ou protéger les matériaux ou éléments de construction déposés dans le local. Eviter l'introduction de saletés dans le bâtiment (chemins d'accès avec revêtements en dur, sas de propreté à toutes les entrées pendant la phase de seconde œuvre et de fin de chantier).

Nettoyage de chantier intermédiaire

Lors de travaux très salissant ou en cas d'introduction importante de salissures, effectuer régulièrement, mais au plus tard à la fin des travaux en question, un nettoyage de chantier intermédiaire ("au balai"), ceci afin de limiter la dispersion des saletés dans le bâtiment.
Enlever les déchets chaque jour à la fin du travail (par les ouvriers eux-mêmes ou l'entreprise effectuant le nettoyage de chantier), laisser systématiquement libres les chemins de fuite.

Effectuer un nettoyage de chantier intermédiaire au moins une fois par semaine.

Installations sanitaires temporaires

Avant le nettoyage de fin de chantier, enlever, resp. nettoyer à fond les installations sanitaires provisoires situées dans le bâtiment.

Pendant les travaux, nettoyer les installations sanitaires régulièrement de manière hygiénique.

Nettoyage complémentaire de fin de travaux

En cas de travaux complémentaires après la réception du bâtiment, un nettoyage complémentaire de fin de chantier est à prévoir.

Respecter les exigences pour le nettoyage de fin de chantier respectivement pour le nettoyage d'entretien ultérieur.

Consignes de nettoyage et d''entretien

Nettoyage de fin de chantier

Pour le choix des détergents utilisés, tenir compte des consignes de nettoyage et d'entretien. En règle générale, elles comportent également des indications sur les systèmes de nettoyage à utiliser pour le nettoyage de fin de chantier et les systèmes pour le traitement de base ou de protection (en particulier pour les revêtements de sol).

Chaque type de revêtement de sol implique des consignes de nettoyage et d'entretien spécifiques au matériau (généralement disponibles auprès du fabricant).

Traitements de protection

Pour l'entretien, utiliser des produits non filmogènes (produits pour lavage manuel, pour vaporisation).
En cas de revêtements de sol très poreux et absorbants (xylolithe, chape de ciment, dalles en terre cuite), faire un traitement de protection avec un bouche-pores / une solution d'imprégnation (à base d'eau).
Renoncer si possible aux enduits polymères.

Pour certains revêtements de sol, un traitement de protection est superflu.
Il est souvent possible, d'intégrer l'entretien au nettoyage au moyen d'un produit combiné (p.ex. produit pour lavage manuel non filmogènes).

Revêtements de sol en lés

Dépoussiérage manuel, 2 passages, ensuite nettoyage au vaporisateur ou lavage avec ou sans produits d'entretien (ajustés au nettoyage).

Enlever les produits démoulants voir sous Revêtement EPDM à pastilles.

Revêtement EPDM à pastilles

Enlever complètement les produits démoulants (à base de silicone ou de paraffine) provenant de la production par un nettoyage à fond.

Effectuer le nettoyage en plusieurs passages, si nécessaire.
Les revêtements EPDM sont sensibles aux produits alcalins et à certains solvants.

Pierres naturelles brutes

Aspirateur ou balayeuse, puis récurer avec autolaveuse et produit d'entretien non filmogènes.

Pierres naturelles ou artificielles poncées/polies

Dépoussiérage manuel, 2 passages, puis lavage manuel avec frange ou autolaveuse et produit d'entretien non filmogènes.

Carrelage

Lavage avec frange et chiffon en microfibres, lavage avec autolaveuse et micropad, lavage et aspiration à la monobrosse avec pad en microfibres (les 2 fois sans produit d'entretien).

Parquet en bois verni

Dépoussiérage manuel, 2 passages, puis nettoyage à la monobrosse en vaporisant une dispersion de cire aqueuse.

Dans les espaces soumis à de fortes sollicitations, traitement avec dispersion de cire non diluée.

Parquet en bois huilé

Dépoussiérage manuel, 2 passages, puis nettoyage à la monobrosse en vaporisant un détergent neutre, nettoyage avec autolaveuse et détergent neutre.
Bureaux et bâtiments publics: pour les parquets en bois huilés à l'usine, effectuer un huilage complémentaire (peut être effectué également par l'entreprise de nettoyage).

Avec les autolaveuses, réduire considérablement l'apport de détergents afin d'éviter les dégâts.

Revêtements textiles

Nettoyage avec aspirateur à brosse; en cas de salissures tenaces, nettoyage à la monobrosse avec shoompoing sec ou humide et shampoing pour tapis.

L'aspirateur à brosse est inadapté pour les tapis à poils longs.

Cuvettes de toilettes, pissoirs

Lavage avec pad en microfibres, brosse, (avec détergent neutre polyvalent, sans produits d'entretien); sécher avec chiffon en microfibres.

Utiliser les détergents acides uniquement de façon parcimonieuse et ciblée.

Fenêtres, surfaces vitrées

Laver les vitres à l'aide d'un mouilleur avec un détergent neutre polyvalent, passer la raclette à vitres.

Voiles de ciment

Utilisation de produits à base d'acide sulfamique. D'abord bien mouiller les joints à l'eau, laisser agir brièvement afin d'éviter les dégâts. Rincer abondamment et neutraliser avec un produit légèrement alcalin; rincer abondamment à l'eau.

Attention à la sécurité au travail!
Attention: les matériaux et métaux sensibles aux acides peuvent être endommagés.

Traces de vernis et de peintures

Sur le verre, enlever les traces de vernis et de peintures avec des grattoirs à verre et de l'eau.
Pour les autres surfaces, utiliser des solvants adaptés (à limiter au strict minimum).

Lors de maniement de solvants, faire attention à la protection contre l'incendie et à la sécurité au travail. Bien protéger les surfaces sensibles aux solvants.
Attention avec les grattoirs à verre sur les verres spéciaux (p.ex. verre avec précontrainte thermique ESG, verre avec revêtement).

Traces de silicone et de colles

Enlever les traces de silicone et de peinture encore fraîches en utilisant un détergent polyvalent concentré. En cas de traces de silicone séchées, utiliser un produit spécial pour silicone.

Limiter l'utilisation de solvants au strict minimum. Possibilité de geler les traces de colle encore plastiques et de les enlever par la suite mécaniquement (de manière analogue aux chewing-gums).

Sécurité au travail

Equipement personnel de protection

Des vêtements, chaussures et gants de travail appropriés ainsi que les instructions professionnelles permettent d'éviter des dommages aux personnes et au bâtiment.

Equipement approprié

Également pour les produits écologiques, être attentif à la tolérance cutanée; p.ex. ne pas utiliser de l'acide acétique, ne pas vaporiser et inhaler les produits chimiques.

L'acide acétique dégage des vapeurs désagréables, il y a risque de corrosion et formation de vert-de-gris pour les matériaux contenant du cuivre.

Contrôles

Contrôles de chantier externes

Surveiller le nettoyage de chantier par des contrôles de chantier externes. Les divergences par rapport aux procédés définis initialement sont à annoncer sans délais.

Effectuer les contrôles de manière non annoncée.

Procès-verbal de réception, tests

Enregistrer le résultat du nettoyage de fin de chantier dans un procès-verbal de réception.

Pour enlever les voiles de ciment, effectuer d'abord un test d’effervescence à l’acide.

Dégâts de construction

Effectuer le nettoyage de fin de chantier suffisamment à temps et avant réception des corps de métiers du second œuvre, afin de pouvoir s'apercevoir des éventuels dégâts de chantier.

Indications complémentaires dans d’autres ecoCFC

Démolition / déconstruction / valorisation

Réutilisation, valorisation, élimination de déchets de chantier

Ventilation

Réception, hygiène pendant l'exploitation

ecoCFC 421: Jardinage

Généralités

Participation des utilisateurs

Les utilisateurs sont déjà impliqués dans le développement du concept de l'aménagement extérieur et des zones sont mises en place qui permettent l'interaction des utilisateurs avec l’environnement (observatoires, jardinage urbain, sites de compostage, etc.).

Les jardins naturels sont souvent perçues comme abandonnée. Pour une meilleure acceptation, l'implication des utilisateurs est importante.

Soins et entretien

Un concept d'entretien est mis en place pour assurer un entretien différencié et professionnel des différents espaces verts.
Pour la mise en œuvre, des contrats à long terme sont conclus avec des entreprises qualifiées ou encore la mise en œuvre est effectuée par du personnel à l’interne ayant reçu une formation.

Afin de préserver ou de favoriser la biodiversité, un entretien régulier est nécessaire.

Choix du bois

1ère priorité: Bois et dérivés du bois issus d'une gestion durable des forêts avec certificat d'origine bois Suisse COBS, certificat FSC ou PEFC, ou label équivalent.

2ème priorité: Bois et dérivés du bois de provenance européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

non recommandé: Bois et dérivés du bois de provenance extra-européenne sans preuve de gestion durable des forêts.

Les pays membres de l’UE et de l’AELE sont admis comme pays européens.
Contrôle du respect des exigences au moyen de certificats (chaîne de traçabilité CoC jusqu'au fournisseur du fabricant) ou preuve au moyen du label EcoProduit et des bulletins de livraison se rapportant au contrat.

Critère d'exclusion Minergie-Eco A2.040

Choix du béton

Si techniquement possible, utiliser du béton avec du granulat recyclé.

La disponibilité de béton RC doit être clarifiée en amont.

Choix du ciment

1ère priorité: CEM II/B-LL, CEM III/B.

2ème priorité: CEM II/A-LL, CEM III/A.

Pour béton classé, béton d’injection, béton d’enrobage et couches de propreté.
Le CEM II/B-LL nécessite moins d'énergie grise pour la production et entraîne des émissions de gaz à effet de serre plus faibles que le CEM II/A-LL. Il en va de même pour CEM III/B par rapport à CEM III/A.
Les types de ciment CEM II/A-LL et CEM II/B-LL contiennent moins d'énergie grise. En raison de leur faible teneur en clinker de ciment Portland, les ciments CEM III provoquent les émissions de CO2 les plus basses. Cependant, les bétons à base de CEM III se caractérisent par une résistance initiale plus faible (durée de la période de coffrage plus longue) et développent moins de chaleur lors de la prise (utilisation réduite en cas de basses températures).

Prescription Minergie-Eco M4.010

L'impact du type de ciment sur l'écobilan du béton peut être déterminé à l'aide du calculateur des types de béton.

Lutte contre les plantes problématiques

Aucun pesticide (biocides, herbicides) n’est utilisé sur l’ensemble du site.
Enlever à la main les jeunes plants d'arbres et d'arbustes, les plantes herbacées à potentiel invasif (p. ex. buddléa de David, la berce du Caucase etc.) ainsi que les plantes développant de nombreux rhizomes et stolons (p. ex. renouée du Japon) 1 à 2 fois par an.

ORRChim interdit l’utilisation d’herbicides sur les toits, les terrasses et les chemins.

Réutilisation de matériaux

Les matériaux sur place seront dans la mesure du possible réutilisés pour les aménagements extérieurs. La fourniture de matériaux supplémentaires est à éviter.
Le surplus de matériaux est, si possible, à revaloriser.

Les bourses aux matériaux d'excavation existent dans beaucoup de cantons. Adresses d'entreprises de valorisation et d'élimination:

Certification d'aménagements extérieurs

La certification avec le label „Naturpark“ de la Fondation Nature & Economie est souhaitée.

Exigences minimales (qualité écologique, surfaces dégagées etc.):

Éléments d’aménagement construits

Revêtements

1ère priorité: Revêtements de sol liés à l’eau, pelouses carrossables, gazon-gravier, pierres naturelles "tendres" (p.ex. grès, calcaire, travertin) d'origine suisse, dallettes de béton, revêtements de sol en bois, pavages en bois.

2ème priorité: Pierres naturelles "tendres" (p.ex. grès, calcaire, travertin) d'origine européenne, pierres naturelles "dures" (p.ex. quartz, gneiss, porphyre) d'origine suisse ou européenne, pavés en béton, grilles-gazon, pavés clinker.

Les terrasses, chemins, places de parc etc. doivent être conçus de manière à être aussi perméables à l'eau que possible. Les dalles et les pierres doivent être posées dans des gravillons ou du gravier (méthode de construction non liée), les joints doivent être laissés ouverts ou remplis de sable.
Les carreaux céramiques et les surfaces en asphalte ont une énergie grise nettement plus élevée.

Protection anti-regards, écrans visuels

1ère priorité: Hedge, paroi en bois massif avec planches ou palissades, pierres naturelles "tendres" (p.ex. grès, calcaire, travertin) d'origine suisse, grille en acier inoxydable ou en acier brut avec plantation.

2ème priorité: Pierres naturelles "tendres" (p.ex. grès, calcaire, travertin) d'origine européenne, pierres naturelles "dures" (p.ex. quartz, gneiss, porphyre) d'origine suisse, paroi avec lamelles en béton.

La végétalisation des écrans visuels est souhaitée du point de vue écologique.
Les parois entièrement métalliques ou en plastique ont une énergie grise plus élevée.

Protection contre le bruit

1ère priorité: Protection contre le bruit éléments en bois (fixés sur des poteaux en acier), mur de briques silico-calcaire 17.5 cm

2ème priorité: mur massif en béton 18 cm, éléments en verre (verre feuilleté de sécurité 2x8 mm) ou éléments en béton poreux (fixés sur des poteaux en acier).

Les adaptations de terrain permettent également de réduire le degré de nuisance sonore.
La végétalisation des parois anti-bruit est souhaitée du point de vue écologique.
Les gabions ne sont pas recommandés car leur galvanisation engendre une pollution du sol.

Murs de soutènement

1ère priorité: mur en pierres sèches naturelles, éléments de talus en équerre 15 cm, éléments courbes de talus en béton (profondeur 40-50 cm).

2ème priorité: poutres en béton 20 cm, briques rustiques 19 cm.

Les gabions ne sont pas recommandés car leur galvanisation engendre une pollution du sol.
La végétalisation de parois pare-vue est souhaitée du point de vue écologique.
Pierre naturelle: provenance européenne ou avec label Fair Stone, Xertifix ou équivalent.

Places de jeux

Les places de jeux sont aménagées de façon naturelle. Les équipements de jeux sont en grande partie réalisé avec des matières premières renouvelables.

Les équipements de jeux en bois sont souvent traités avec des biocides. Dans de tels cas, il faut vérifier que le produit ne présente pas des risques pour la santé.

Caniveaux à grille

1ère priorité: En béton avec cadre en fonte, en matière synthétique.

2ème priorité: En béton avec cadre en acier inoxydable, en béton polymère avec cadre en fonte.

Les caniveaux à cadre en acier zingué ne sont pas recommandées, car les émissions de zinc peuvent polluer l'eau.

Recouvrements de caniveaux à grille

1ère priorité: En fonte, en matière synthétique (jusqu’à la classe de sollicitation B).

2ème priorité: En acier inoxydable.

Les recouvrements en acier zingué ne sont pas recommandées, car les émissions de zinc peuvent polluer l'eau.

Régime des eaux

Infiltration

Si possible infiltration des eaux pluviales sur site à travers une couche de sol biologiquement active.

P.ex. bassins d’infiltration, infiltration directe sur les bas-côtés.

Rétention

Dans le cadre du concept d'évacuation, des mesures de rétention de l'eau pluviale seront prises sur le site (p. ex. dépressions non étanches destinées à l'infiltration, biotopes, tuyaux de rétention d'eau pluviale, utilisation de l'eau pluviale, toits végétalisés).

Flore et faune

Inventaire des structures naturelles

Les valeurs naturelles existantes (inventaire des structures naturelles) doivent être relevées par un spécialiste et le potentiel clarifié. Les thèmes suivants doivent être abordés: nature des sols, végétation/arborisation/néophytes envahissantes, habitats d'espèces de plantes et d'animaux (notamment d'espèces protégées, respectivement menacées), mises en réseau, protection des eaux, sites contaminés, érosion, état d’entretien. Le périmètre du relevé englobe la parcelle en question et les alentours proches.

L'inventaire des structures naturelles sert à mettre en évidence l'existence d'habitats et d'objets quasi naturels, ainsi que des déficits. Il constitue la base pour élaborer un concept d'environnement et de protection. Il permet en outre de tirer des conclusions sur le développement des espèces animales et végétales.

Renaturation, compensation écologique

Les surfaces peu naturelles (places de stationnement, zones d’entreposage, routes, cours d'eaux mis sous terre, bassins, etc.) seront renaturées et les surfaces imperméables supprimées.
Après la réalisation du projet de construction, la valeur des structures naturelles devrait être au moins aussi élevée qu'avant les travaux.

La renaturation permet d'augmenter la biodiversité et d'améliorer considérablement le microclimat.
Avec des mesures de compensation écologique, les effets négatifs d’un projet de construction (p. ex. constructions à l'emplacement d'espaces verts) peuvent être compensés, voire surcompensés, par la valorisation d’autres surfaces (p. ex. plantations de haies).

Espaces vitaux

Créer des habitats diversifiés, riches en espèces et de grande valeur écologique; par exemple, forêt, groupements d'arbres, vergers hautes tiges, surfaces pauvres en humus, terrains vagues, terres en friche, prés de fleurs sauvages, prairies humides, haies, landes d'arbrisseaux nains et bandes herbeuses, biotopes humides (mare, petits plans d’eau, zone humide), tas de pierres naturelles ou de bois mort, murs en pierres sèches, végétalisation des clôtures et murs.

Mesures pour la création d'espaces vitaux: brochure 4 „Umgebung“ de la série Construire écologique du vrb:

Mise en réseau écologique

L'aménagement réalisé comprend des corridors pour la faune et des îlots-refuges (sur la base de l'inventaire), ceci, à titre d'exemples, sous forme de passages pour petits animaux, tas de pierres, arbres-habitat ou encore îlots de bois mort.

De nombreuses espèces ne peuvent se déplacer que sur de courtes distances. Des couloirs avec peu d'obstacles et un aménagement approprié ou encore des îlots-refuges permettent à ces espèces de se développer (à nouveau).
Arbre-habitat / îlot de bois mort: arbre vivant d'une certaine taille (diamètre > 40cm), respectivement groupe d'arbres qui accomplit son cycle de vie jusqu'à sa décomposition.

Plantations

1ère priorité: espèces indigènes adaptées au site (si possible prove-nant de la même région biogéographique).

2ème priorité: espèces adaptées au site.

non recommandé: Néophytes envahissantes selon la liste noire (p. ex. solidage, renouée du Japon, chèvrefeuille du Japon, buddléa de David, berce du Caucase etc.).

Listes de plantes avec arbres et arbustes: brochure 4 „Umgebung“ de la série Construire écologique du vrb.
Selon l'ordonnance fédérale sur la dissémination dans l'environnement (ODE), il est interdit de laisser les néophytes envahissantes se propager de manière incontrôlée.
Liste noir des néophytes envahissantes:

Végétalisations de toits et de façades

Les surfaces de toits et de façades appropriées sont végétalisées et des micro-structures pour les animaux sont créées simultanément.

Il est possible de combiner les installations solaires avec les végétalisations de toitures. Il existe différents types de végétalisations de façades: les plantes qui partent du pied de façade sont avantageuses en matière de réalisation et d'entretien (p.ex. via des treillis ou des systèmes à cordes pour plantes grimpantes).

Systèmes de végétalisation des façades liées au sol

1ère priorité: Caillebotis en bois, systèmes sans cadre en filet CNS.

2ème priorité: Systèmes sans cadre avec cordes et consoles en acier inoxydable, grilles en plastique renforcé de fibres de verre

Systèmes de végétalisation liées à la façade

1ère priorité: Systèmes sans substrat en tissu de fibres synthétiques sur des profils en tôle d'acier chromé.

2ème priorité: Systèmes avec conteneurs en plastique remplis de substrat sur des profils en tôle d'acier chromé.

Nichoirs

Des nichoirs pour différentes espèces d'animaux (p.ex. insectes, oiseaux, chauves-souris, muscardins) sont mis en place.

Les nichoirs facilitent la colonisation par des espèces d'animaux. Ils doivent être parfaitement adaptés aux besoins des espèces respectives.

Eviter les pièges pour animaux

Les grilles des sauts de loups et puits de ventilation sont à couvrir par un grillage à mailles carrées (mailles max. 5 mm) pour protéger les animaux.
Les parois vitrées détachées du bâtiment (protection contre le vent, balustrades etc.), les vitrages d'angle importants et les plantations directement devant les vitrages sont à éviter car ils augmentent le risque de collisions pour les oiseaux.

Fiche du Centre de coordination pour la protection des amphibiens et reptiles de Suisse:

Déterminer s'il y a risque de collision ou pas et prendre les éventuelles mesures à l'aide de la fiche „Les oiseaux, le verre et la lumière dans la construction“ ou encore du justificatif Minergie-Eco "Protection des Oiseaux".

Émissions lumineuses

Planifier l’éclairage de sorte que la lumière éclaire seulement les endroits où elle remplit une utilité fonctionnelle. Réduire la durée d’éclairage et l'intensité lumineuse au minimum requis, les temps d’éclairage sont à adapter aux saisons, renoncer autant que possible à l’éclairage artificielle dans les réserves naturelles et les zones écologiquement sensibles.
Les exigences de la norme SIA 491 seront prises en compte pour la planification et la réalisation des installations d’éclairage.

Des émissions lumineuses superflues provenant d’installations d’éclairage ont des effets négatifs sur les écosystèmes, sur l’environnement (consommation d’électricité) et provoquent la mort d’animaux.

Protection des valeurs naturelles

Les valeurs naturelles existantes et les habitats des plantes et des animaux inventoriés sont protégés par des mesures appropriées.
Avant d'abattre des arbres, il faut vérifier s'il existe des interdictions d'abattage ou si un permis est nécessaire.
Pour les travaux de construction à proximité des arbres (rayon de couronnes de plus de 2 mètres) et avant l'installation du chantier, la zone entière doit être isolée avec une clôture de construction stable ou alors le sol et le tronc doivent être protégés au moyen de mesures appropriées. Les travaux de fouilles, les remblais et la circulation avec des véhicules dans cette zone doivent être évités, s'ils sont inévitables ils doivent être suivis par un spécialiste.
En cas d'arbres dans des zones avec des revêtements de sol étanches ou peu perméables, il faut assurer que les eaux contenant du sel de déverglaçage ne puissent pas parvenir dans le périmètre des racines.

A l'intérieur du secteur clôturé, ne rien entreposer ni disposer des installations de chantier.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Démolition/déconstruction

Réutilisation, valorisation, élimination

Installation de chantier en commun

Planification de l'installation de chantier (protection des eaux, protection de l'air, bruit de chantier)

Travaux de fouille

Protection des sols, utilisation de machines, terrassements, valorisation / élimination

Travaux de maçonnerie

Adjuvants de béton, coffrage.

Construction en acier

Eléments en acier, traitement contre la corrosion

Construction en bois (charpente)

Protection du bois et choix du bois

Couverture

Végétalisation de toits

ecoCFC 450: Conduites de raccordement

Généralités

Sols pollués et sites contaminés

En cas de soupçon de pollution du sol (p. ex. vigne, jardins familiaux) ou de sites contaminés (industriels, artisanaux ou ferroviaires), des investigations devront être réalisées et des mesures prises, selon les indications du service cantonal chargé de la protection des sols ou de la gestion des sites contaminés.

Enrobages des tuyaux et remplissages

Avec matériaux d'excavation, granulats recyclés, béton de recyclage.

Eau et gaz

Branchements d'immeuble

1ère priorité: Tuyaux PE

2ème priorité: Tuyaux en acier zingué, revêtu de polyéthylène

Pour éviter les émissions de zinc, seuls des tuyaux en acier galvanisé avec un revêtement PE doivent être utilisés. Les tuyaux en acier inoxydable ont une énergie grise nettement plus élevée.

Conduite principale

1ère priorité: Tuyaux PE PN 10 (avec manteau protecteur jusqu'à DN 250), tuyaux PE PN 16 jusqu'à DN 180 (avec manteau protecteur jusqu'à DN 160)

2ème priorité: Tuyaux PE PN 10 avec manteau protecteur supérieur à DN 250, tuyaux PE PN 16 supérieur à DN 180 (avec manteau protecteur supérieur à DN 160 jusqu'à DN 250), tuyaux en fonte

L'admissibilité des types de conduites doit être vérifiée en fonction de la spécificité du projet.

Indications complémentaires dans d’autres fiches ecoCFC

Ouverture de tranchées

Généralités (sites contaminés), utilisation des machines, travaux de fouille, valorisation/élimination

Protection des arbres

Travaux de construction à proximité des arbres